Mali : au moins 30 jihadistes tués par les troupes françaises et maliennes

Par Jeune Afrique avec AFP

Des soldats français sécurisent une zone près de Gao, au Mali, en 2013. © Jerome Delay/AP/SIPA

Ce bilan est le résultat d'affrontements qui sont intervenus dans le cadre d'une opération de reconnaissance des troupes françaises et maliennes, dans la région d'Akabar, à la frontière avec le Niger.

Trente jihadistes ont été tués dimanche au Mali par des troupes françaises et maliennes lors d’une confrontation avec une soixantaine de combattants dans la zone d’Akabar, près de la frontière avec le Niger, a indiqué jeudi le porte-parole de l’état-major français.

Cet accrochage a eu lieu dans le cadre d’une « opération de reconnaissance et de contrôle de zone dans la région d’Akabar, menée depuis le 28 mars par un détachement de commandos parachutistes de Barkhane et des forces armées maliennes (FAMA), en liaison avec les forces armées nigériennes et accompagnés par un groupe d’autodéfense local », a détaillé le colonel Patrik Steiger.

« Le 1er avril, ils ont été confrontés à un GAT [Groupe armé terroriste, ndlr] estimé à une soixantaine d’individus, à environ 90 km au sud de Ménaka et à 3 km de la frontière nigérienne », a-t-il ajouté, en précisant que cette zone servait de refuge au groupe jihadiste État islamique au Grand Sahara (EIGS).

Des pertes côté malien

Barkhane a engagé deux hélicoptères de combat Gazelle et deux avions Mirage 2000, mais aucune frappe aérienne n’a eu lieu, selon lui. Des « pertes » sont à déplorer « côté malien », a précisé le colonel Steiger, sans plus de détails. Aucun soldat français de l’opération Barkhane n’a été tué ou blessé.

Sur sa page Facebook, le groupe armé malien MSA (Mouvement pour le salut de l’Azawad, issu de l’ex-rébellion) fait état de « deux combats qui ont opposé la coalition MSA-Gatia (Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés) aux malfrats dans la région de Menaka » le 1er avril, en évoquant un bilan de « 3 morts et 5 blessés côté MSA-Gatia ».

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici