Start-up

Start-up de la semaine : Yellow Relay, l’entreprise qui veut pallier l’absence d’adresses en Afrique

Maxime Boadji, l'un des cofondateur de Yellow Relay © DR

La start-up Yellow Relay facilite et sécurise les envois entre la France et l'Afrique, notamment grâce à un réseau de points relais qui permet de pallier à l'absence d'adresses sur le continent.

« Yellow Relay est le résultat avant tout d’une aventure humaine qui tend à trouver une solution au grand problème de l’absence d’adresses en Afrique. La solution simple et novatrice s’est alors imposée comme une évidence », indique Bernardo Tribeno, l’un des deux fondateurs de l’entreprise.

Des points relais dans les grandes villes du continent

Cette start-up est spécialisée dans les envois des colis et des documents entre la France et l’Afrique, grâce à un réseau de points relais dans les grandes villes du continent, ce qui permet de remédier aux difficultés liées à l’adressage et aux délais de livraisons souvent très long. Créée il y a 3 ans, l’idée de cette entreprise est venue à son associé Maxime Boadji après avoir rencontré plusieurs difficultés pour l’expédition des colis à sa famille en Côte d’Ivoire.

Chaque client bénéficiant du suivi d’un commercial dédié, la plateforme numérique de Yellow Relay permet le règlement des droits et taxes à l’avance. Enfin, tout les envois réalisés bénéficient d’un suivi jusqu’à la livraison finale. Lorsque le colis est arrivé à destination, un message est envoyé à l’utilisateur.

À titre d’exemple, l’envoi d’un colis d’un kilo en 72 heures avec suivi à destination d’une grande ville africaine par le bais de Yellow Relay coûte environ 35 euros.

Se positionnant comme le leader des envois vers le continent, la société dispose actuellement de 12 500 points de collecte en France et 450 réparti dans 33 pays africains, avec une présence importante en Côte d’Ivoire et au Cameroun. En Afrique, ces relais sont situés le plus souvent dans des hôtels, des pharmacies et des boutiques.

Un investissement de 300 000 euros en fonds propres

« Nous avons beaucoup investi en Afrique, plus de 300 000 euros en fonds propres pour déployer notre réseau, mais aussi en ressources humaines », explique Maxime Boadji, le cofondateur de l’entreprise. « Nous nous appuyons sur des ressources locales très expérimentées et qui connaissent parfaitement leurs marchés respectifs », détaille-t-il.

La société compte 3 collaborateurs, et prévoit d’en embaucher trois supplémentaires au cours des prochains mois. En 2017, le chiffre d’affaires a atteint environ 1 million d’euro. Yellow Relay prévoit d’atteindre les 3 millions d’euros en 2018.

Facilitant à l’heure actuelle le transport de 1 500 colis par mois, l’entreprise cible 3 grands types de clientèles : la diaspora africaine en France, qui est estimée à environ 6 millions de personnes, les PME et les TPE exportatrices vers l’Afrique ainsi que les sites de e-commerce français qui vendent sur le continent. Pour assurer sa logistique, la start-up a signé plusieurs partenaires stratégiques pour l’acheminement des envois, avec DHL, Chronopost et UPS.

Notre ambition est de consolider notre position de leader

« Notre ambition est de consolider notre position de leader par un maillage plus fin de points relais dans les principales capitales africaines. Nous allons ainsi […] porter à 1 200 points en 2020. » poursuit Maxime Boadji.

« Nous prévoyons générer plus de 75 millions de chiffre d’affaire en 2022 et nous planifions d’être à l’équilibre en 2019. Nous avons également prévu cette année une levée de fonds afin de consolider notre position dans les 2 années à venir » détaille-t-il, comptant sur un flux de 10 000 colis par mois à l’horizon 2020.

D’après les estimations réalisées par Statista, la taille du marché de l’e-commerce a atteint 16,6 milliard de dollars en 2017 en Afrique et au Moyen Orient, avec un taux de croissance de 12,9 %. « Grâce à la technologie développée par Yellow Relay, les consommateurs africains pourront ainsi profiter de la croissance de ce secteur. Nous nous positionnons d’ores et déjà comme l’acteur incontournable dans l’accompagnement des sites e-marchands français et internationaux à destination de l’Afrique », conclut Bernardo Tribeno.

Yellow Relay a été lauréat en novembre 2017 du concours Digital Africa, organisé par l’Agence française de développement, avec Bpi France et la French Tech.

Fermer

Je me connecte