Politique

RDC : le Premier ministre Bruno Tshibala a été opéré « en urgence » de l’œil gauche à Paris

Bruno Tshibala, Premier ministre de la RDC, à Paris, le 15 septembre 2017. © Vincent Fournier/JA

Près d’un mois après son arrivée à Paris, Bruno Tshibala n’est toujours pas rentré à Kinshasa. De sources concordantes, des raisons de santé ont contraint le Premier ministre de la RDC à prolonger son séjour. Il a notamment subi une nouvelle opération à l’œil gauche en urgence, le 15 mars.

Bruno Tshibala n’a plus remis les pieds dans ses bureaux de la primature depuis près d’un mois. Que fait-il à Paris depuis le 3 mars ? Pourquoi n’a-t-il toujours pas regagné le pays ? Comment va-t-il ? Sur les réseaux sociaux et dans les rues de Kinshasa, la longue absence du chef du gouvernement de la RDC suscite un certain nombre d’interrogations.

Opération en urgence

D’après nos informations, des raisons de santé ne sont pas étrangères à ce prolongement du séjour ô combien agité du Premier ministre congolais en France. Bruno Tshibala a en effet été opéré à l’œil gauche dans une clinique du 8ème arrondissement de Paris, spécialisée notamment dans l’ophtalmologie. L’opération chirurgicale a été effectuée « en urgence », dans l’après-midi du jeudi 15 mars, selon un compte-rendu de prise en charge que Jeune Afrique a pu consulter.

Ce jour-là, tout est allé très vite. Alors que Bruno Tshibala visitait la librairie des éditions L’Harmattan, rue des écoles, dans le 5ème arrondissement de Paris, il s’est plaint des douleurs à l’œil gauche et a demandé à être conduit immédiatement à l’hôpital. Bruno Tshibala a été pris en charge, quelque vingt minutes plus tard, par le Samu. Une fois arrivé à la clinique, il a été immédiatement vu par un chirurgien pour être opéré. Il a quitté la clinique et a regagné son hôtel, dans le même arrondissement parisien, dans la soirée.

Ses proches rassurent

Mais, officiellement, tout va bien. « En RDC, tout le monde sait que Bruno Tshibala avait été tabassé par des militaires sous Mobutu et avait eu depuis des soucis à son œil gauche. Ce jour-là, à la librairie, il avait juste demandé qu’on lui trouve une écharpe car il avait froid. Il n’a eu aucun souci de santé », tente de minimiser Freddy Kita, vice-ministre de la Coopération internationale.

Présent dans la délégation du Premier ministre, cet ancien proche de l’opposant Eugène Diomi Ndongala confirme par ailleurs que Bruno Tshibala s’est bien rendu, quelques jours plus tôt, à Marseille pour un « contrôle médical » auprès de son ophtalmologue. Il était alors question, selon lui, de « retirer deux ou trois fils [de suture] laissés dans l’œil gauche du Premier ministre lors de l’opération chirurgicale de septembre dernier ».

Mais « Bruno Tshibala va bien, rassure-t-il. À Paris, le Premier ministre est allé à la clinique mardi [26 mars] pour un autre contrôle de son œil. Il n’a pas été hospitalisé. Il continue à travailler et à recevoir à son hôtel. »

Le chef du gouvernement poursuit son séjour en Europe pour des raisons d’État

Mêmes éléments de langage à Kinshasa. « Le chef du gouvernement poursuit son séjour en Europe pour des raisons d’État. En quittant le pays, son agenda était clair et chargé : plusieurs rendez-vous y étaient notamment prévus avec des partenaires et investisseurs étrangers », avance  sans plus de détails Patrick Mutombo, son fils et conseiller, resté dans la capitale congolaise.

Grand absent de la réunion interinstitutionnelle, présidée le 24 mars à Kinshasa par le président Joseph Kabila, Bruno Tshibala, dont un possible remplacement se murmure dans les officines politiques dans la capitale congolaise, pourrait rentrer au pays « incessamment », selon son accompagnateur Freddy Kita.

Fermer

Je me connecte