Dossier

Cet article est issu du dossier «Africa CEO Forum 2018 : l'heure de la transformation»

Voir tout le sommaire
Start-up

Africa CEO Forum : cinq start-up en vedettes

Le Britannique Grant Brooke, fondateur de Twiga Foods, a convaincu le jury. © Africa CEO Forum

Lors de l'Africa CEO Forum, les 26 et 27 mars à Abidjan, cinq « startupers » actifs à travers le continent étaient invité à présenter brièvement leur entreprise. Objectif, décrocher le prix de la « Most promising company of the year », et, surtout, convaincre les investisseurs.

Amrote Abdellah, responsable de Microsoft 4 Afrika initiative, a animé lundi au Africa CEO Forum, à Abidjan, une session de présentation de cinq start-up, venues du Maroc, du Sénégal, du Kenya et du Nigeria, cherchant à lever des fonds pour leur développement et toutes en lice pour décrocher le prix de « l’entreprise la plus prometteuse » de l’Africa CEO Forum.

Le patron de chacune d’entre elle a eu cinq minutes pour faire le « pitch » de son modèle économique et de son parcours, suivi d’une aussi brève session de questions-réponses de la part du jury chargé de décerner le prix, composé de quatre fonds de capital risque (Omidyar Network, TLcom Capital, Quantum Global et IFC), qui a finalement choisi Twiga Foods comme lauréat.

• Twiga Foods, vente directe de fruits et légumes

Le Britannique Grant Brooke, fondateur de Twiga Foods, docteur en sciences économiques et sociales formé à Oxford et basé au Kenya, a présenté sa plateforme de livraison directe de fruits et légumes du producteur au commerçant.

La start-up revendique pas moins de 2 600 commerçants utilisant ses services de commande et de paiement en ligne via son application, et 200 millions de bananes livrées en magasin depuis sa création en 2013, la première filière agricole qu’elle a investie avant d’étendre ses activités aux produits maraîchers.

• Omniup, wifi gratuit contre publicité

Le Marocain Ali Bensouda, fondateur d’Omniup, a mis en avant son offre de wifi proposé gratuitement dans des espaces publics en contrepartie de vidéos publicitaires diffusés sur les smartphones avant la connexion. Proposé notamment dans les gares de l’ONCF, dans une quinzaine de centres commerciaux, mais aussi des banques et mairies dans le royaume chérifien, cette start-up revendique avoir déjà touché 7 millions de Marocains, en très grande majorité utilisateurs de forfaits mobiles prépayés.

• InTouch, le guichet unique pour la banque mobile

Le Sénégalais Omar Cissé, dirigeant d’InTouch, a fait valoir ses services, permettant aux commerçants sénégalais, mais aussi du Mali et de Côte d’Ivoire, où il vient de s’implanter, de faire le point, via une seule application, sur toutes leurs transactions de banque mobile, peu importe l’opérateur, plutôt que d’avoir à consulter chacun d’entre eux.

Il revendique près de 6 000 commerçants utilisateurs, ce qui représente 40 000 transactions par jour. Après avoir récemment levé 7 millions d’euros pour se développer dans les trois premiers pays, Omar Cissé cherche 8 millions d’euros complémentaires auprès des investisseurs pour étendre ses services dans une trentaine de pays sur le continent.

• Africa’s talking, le lien entre programmateurs et développeurs

Le Kenyan Samuel Gikandi, patron d’Africa’s talking, déjà actif dans sept pays d’Afrique de l’Est, a vanté les mérites de sa plateforme d’intermédiation, qui met en relation des entreprises désireuses de développer des applications informatiques pour smartphones – telle que Safaricom, et les programmeurs africains indépendants qu’elle fédère et rémunère.

• Thrive Agric, une plateforme de financement participatif

Le Nigérian Uka Eje, fondateur de Thrive Agric, a présenté sa plateforme de financement participatif de fermes, qui appuie 4 500 agriculteurs nigérians actuellement, avec pour optique de les accompagner pour optimiser leur logistique et leurs rendements à travers un soutien technique et commercial et les échanges au sein de la communauté d’utilisateurs.

Fermer

Je me connecte