Dossier

Cet article est issu du dossier «Africa CEO Forum 2018 : l'heure de la transformation»

Voir tout le sommaire
Économie

Africa CEO Forum 2018 : et les gagnants sont…

Nadia Fettah, lauréate du prix du CEO of the year, a reçu son prix des mains d’Amir Ben Yahmed, président du Africa CEO Forum. ©

Dirigeants, chefs d'entreprise et start-up prometteuses étaient en lice des Awards, les récompenses attribuées chaque année par le jury de l'Africa CEO Forum. La remise des prix de cette 6e édition a eu lieu lundi soir à Abidjan. Tour d'horizon des récipiendaires.

Le jury de la 6e édition de l’Africa CEO Forum a rendu son verdict lundi 26 mars. Les sept lauréats de cette année sont :

  • CEO of the year : Nadia Fettah

Pour le plus prestigieux des Awards, « CEO of the year », c’est la directrice générale de Saham Finances qui a été choisie. Celle qui a rejoint le groupe en 2013 a fortement participé à son expansion et notamment à la montée en puissance de la branche assurance de la holding, Saham Assurance. Elle a piloté, avec ses équipes, la récente cession de Saham Finances au sud-africain Sanlam qui a nécessité une année de négociations. Le groupe marocain prévoit de se transformer en fonds d’investissement panafricain et Nadia Fettah restera en poste.

  • Young CEO of the year : Amy Jadesimi

Le prix « Young CEO of the year », dédié aux dirigeants africains de moins de 45 ans a été, quant à lui, attribué à la Nigériane Amy Jadesimi, directrice générale de Ladol (Lagos Deep Offshore Logistics Base). Ex-cadre de Goldman Sachs, Amy Jadesimi est à la tête d’une entreprise qui accueille sur sa plateforme le montage de l’unité flottante géante de production, de stockage et de déchargement (FPSO) du projet Egina, porté par le groupe Total.

  • African company of the year : égalité entre NSIA et Sanlam

Le Africa CEO Forum récompense aussi l’entreprise africaine ayant réalisé l’expansion la plus significative au cours de l’année écoulée. Pour cette 6e édition, le prix « African company of the year » a été attribué à deux entreprises actives dans le secteur de la finance-assurance. D’un côté, le principal groupe d’assurances en Afrique francophone, NSIA, qui a finalisé en 2017 l’acquisition de Diamond Bank SA, pour un montant d’environ 75 millions de dollars. Cette opération permet au pôle bancaire de l’entreprise ivoirienne, présidée par son fondateur Jean Kacou Diagou, de doubler de taille et de constituer un réseau bancaire aussi étendu que celui de son pôle assurances. NSIA est présent dans douze pays de l’Afrique centrale et d’Afrique de l’Ouest.

L’autre groupe ayant réalisé une grosse opération récemment est le fournisseur sud-africain de services financiers diversifiés Sanlam. Partenaire de Saham depuis 2016, l’assureur dirigé par Ian Kirk est passé de 46,6 % à 100 % dans le capital du groupe marocain fondé par Moulay Hafid Elalamy. Cette acquisition dont l’accord reste assujetti à la validation des régulateurs, permettra à Sanlam d’étoffer sa présence dans 26 pays africains.

  • CSR strategy of the year : OCP

Le géant mondial des phosphates OCP a obtenu le trophée du « CSR strategy of the year », qui récompense l’entreprise ayant mis en place une politique de responsabilité sociale et environnementale à fort impact. Les activités de la Fondation OCP profitent à près de 350 000 personnes dans l’agriculture, la formation ou la recherche, à travers l’Afrique et jusqu’en Inde.

Un investissement de 3 millions de dollars a été annoncé par l’OCP en 2017 au profit du programme « Imaginer l’avenir de l’Afrique », porté avec l’Unesco, qui vise à renforcer les capacités de dix pays à définir les besoins futurs du continent.

  • Private equity of the year : Amethis

Le prix du « Private equity of the year », a été attribué aux fonds français Amethis qui gère 552 millions de dollars. La raison d’être du fonds est le financement à long terme en Afrique. Une dizaine d’opérations ont été réalisées à ce jour, et en 2018, notamment une participation dans Afriwara, acteur-clé de la biscuiterie et de la confiserie en Côte d’Ivoire.

  • International company of the year : Olam International

Le géant de l’agroalimentaire Olam International a remporté le trophée « International company of the year ». Le groupe basé à Singapour réalise une large partie de ses activités en Afrique, dans le cacao, le café, le coton ou encore l’huile de palme. En 2017, Olam a investi 150 millions de dollars dans une usine d’aliments pour animaux et une ferme de volailles au Nigeria et inauguré le New Owendo International Port, construit via un partenariat public-privé à Libreville.

  • Most promising company of the year : Twiga Foods

Enfin, le prix de la « Most promising company of the year » – toute nouvelle catégorie dédiée aux start-up – est revenu à Twiga Foods. Cette jeune entreprise kényane fondée en 2013 s’est positionnée comme intermédiaire entre les producteurs et les revendeurs. Son application lui permet de livrer des produits agricoles à des coûts raisonnables et avec une qualité garantie.

Fermer

Je me connecte