Dossier

Cet article est issu du dossier «Africa CEO Forum 2018 : l'heure de la transformation»

Voir tout le sommaire
Entreprises & marchés

Africa CEO Forum 2018 : une nouvelle récompense dédiée aux start-up

Anta Babacar Ngom Bathily, la directrice générale de Sedima, a reçu le premier prix du Young CEO of the year, lors de l'Africa CEO Forum 2017. © Eric Larrayadieu/AFRICA CEO FORUM/J.A

Alors que les prix remis lors du Africa CEO Forum viennent habituellement récompenser des chefs d'entreprise, des fonds d'investissement ou des sociétés installés, l'organisation a amorcé depuis un an une ouverture vers les jeunes entrepreneurs : après le prix du « Young leader of the year », créé en 2017, la « Most promising compagny » sera récompensée en 2018.

Chaque année depuis sa création, en 2012, le Africa CEO forum met à l’honneur des dirigeants et des entreprises à travers tout un panel de prix, de l’« African company of the year » (Entreprise africaine de l’année) au « Private Equity investor of the year », dédié aux fonds d’investissement.

Depuis deux ans, ces récompenses s’ouvrent aux jeunes entrepreneurs, avec la naissance en 2017 du prix du « Young CEO of the year », dédié aux moins de 45 ans, remporté pour sa première édition par Anta Babacar Ngom Bathily, et le lancement en 2018 de la catégorie « Most promising company », dédiée aux start-up.

Quatre jeunes entreprises seront en lice pour cette récompense, lors du prochain Africa CEO Forum, les 26 et 27 mars prochains à Abidjan : le marocain Omniup, qui propose un accès wifi gratuit moyennant le visionnage d’une publicité ; le sénégalais InTouch, une fintech qui propose une plateforme de mobile money ; le kenyan Twiga Foods, qui joue les intermédiaires entre producteurs et revendeurs pour les denrées agricoles, et enfin le kenyan Africa’s Talking Ltd, créé en 2010, une start-up technologique qui propose des services de communication (SMS, échanges vocaux..).

Cinq collèges pour un vote

Les représentants de ces sociétés auront chacun 5 minutes pour présenter les grandes lignes de leur projet, dans le cadre de la conférence « Investir dans les champions de demain », le 26 mars à 17 heures. À l’issue de ce rapide aperçu, le jury, composé de spécialistes du capital-risque, prendra sa décision. Ils trancheront en fonction de données telles que le chiffre d’affaires de l’entreprise, sa croissance sur l’année écoulée, sa capacité d’innovation, son potentiel de développement régional, la vision et le leadership de ses fondateurs ou encore son impact social et environnemental.

Pour les six autres prix – « CSR Strategy of the year » ; « Private equity investor of the year » ; « Young CEO of the year » ; « African company of the year » ; « CEO of the year » et « International company of the year » – le gagnant est choisi par un jury divisé en cinq collèges : entreprises, consultings, finance, institutions et RSE. Parmi les membres du jury, figurent notamment Vuyani Jarana, le directeur général de South African Airways (collège entreprise), Benedict Okey Oramah, le président d’Afreximbank (collège institutionnel), ou encore Ibukun Awosika, la présidente de First Bank of Nigeria (collège financier).

« Chaque collège vote pour un nominé dans chaque catégorie de prix, en fonction de critères préétablis – le dirigeant de l’année devra par exemple avoir démontré une capacité constante à innover et à acquérir de nouveaux segments de marché, quand le volume et la diversité des investissements seront prioritaires pour les fonds. Le lauréat est celui qui a reçu le plus de votes », expliquent les organisateurs, qui n’excluent pas la possibilité de vainqueurs ex-aequo. Ainsi, en 2017, l’assureur allemand Allianz et la société de construction portugaise Mota-Engil s’étaient partagé le titre d’entreprise Internationale de l’année.

1 200 décideurs

Le Africa CEO forum est organisé par Jeune Afrique Media Group, éditeur de Jeune Afrique et de The Africa Report, et par Rainbow Unlimited, société suisse spécialisée dans l’organisation d’événements de promotion économique.

Plus de 1 200 décideurs publics, chefs d’entreprises et investisseurs d’Afrique et du monde entier s’y retrouvent chaque année, en alternance entre la Suisse et le continent. Cette année, ce sera la transformation du secteur privé africain qui sera au centre de la vingtaine de sessions sectorielles et géographiques, d’études de cas présentées par des dirigeants de grandes entreprises, de témoignages, d’ateliers stratégiques et de groupes de travail thématiques.

Fermer

Je me connecte