Politique économique

Opération séduction du patronat marocain à destination de la Cedeao

Miriem Bensalah Chaqroun, la présidente de la CGEM, lors de l'Assemblée générale de 2013. © Hassan Ouazzani pour Jeune Afrique

La CGEM, le syndicat patronal marocain, prévoit une série de rencontres avec ses homologues des principaux pays d’Afrique de l’Ouest. Objectif : défendre le dossier d’adhésion marocaine au groupement régional de la Cedeao.

Tandis qu’une deuxième étude d’impact de la demande d’adhésion marocaine à la Cedeao, devrait être lancée dès ce mois de mars, le patronat marocain s’apprête à lancer une vaste opération de charme destinée aux principales économies des pays de cette communauté économique. Selon des sources au sein de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), une réunion est prévue prochainement avec la Fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’Ouest (Fopao) afin de sensibiliser au sujet du dossier marocain.

Abdou Diop, président de la Commission Afrique et Sud-Sud de la CGEM prépare également des missions économiques à destination des quatre plus grands pays de la Cedeao, à savoir le Nigeria, la Sénégal, le Ghana et la Côte d’Ivoire.

Étude d’impact

Pour rappel, la CGEM avait déjà rencontré, en août 2017, une délégation de la Cedeao, alors chargée d’examiner les implications de la demande d’adhésion marocaine sur les économies de ce groupe-intergouvernemental composé de 15 pays d’Afrique de l’Ouest.

Une étude d’impact qui avait été remise aux chefs d’États des pays membres lors du 52e sommet de l’organisation régionale, réuni le 16 décembre à Abuja. Ces derniers avaient décidé de mettre en place un comité composé des présidents togolais, ivoirien, ghanéen, guinéen et nigérien pour superviser une études plus approfondie sur les retombées d’une adhésion marocaine.

Fermer

Je me connecte