Communication & Médias

Africa CEO Forum : George Weah tâchera de convaincre les investisseurs

George Weah, lors de son investiture le 22 janvier 2018 à Monrovia. © Abbas Dulleh/AP/SIPA

Une rencontre avec le président libérien, intitulée « A conversation with George », sera organisée dans le cadre de l'Africa CEO Forum, les 26 et 27 mars à Abidjan. L'occasion pour le chef d'État de convaincre bailleurs et investisseurs d’adhérer à son plan de développement économique pour le pays.

Le nouveau président libérien, George Weah, se rendra au Africa CEO Forum, organisé les 26 et 27 mars prochains à Abidjan par Jeune Afrique Media Group, éditeur de Jeune Afrique et de The Africa Report, et par Rainbow Unlimited, société suisse spécialisée dans l’organisation d’événements de promotion économique.

Cet événement, qui rassemble décideurs publics et investisseurs privés, sera pour le jeune chef d’État, qui a trouvé des caisses vides à son arrivée au pouvoir, une occasion de convaincre différents partenaires d’adhérer à son plan de développement économique du pays : amélioration du climat des affaires, remise à niveau des infrastructures de base, restructuration des systèmes de santé et d’éducation, mesures phares pour la jeunesse notamment à travers le sport…

Durant plus d’une heure, le chef de l’État présentera son parcours atypique – d’un bidonville de Monrovia aux plus hautes distinctions du football puis à la présidence de son pays – avant de faire le point sur la situation économique du Liberia et sur les défis régionaux auxquels le pays est confronté, avant d’échanger avec la salle, dans le cadre d’une rencontre intitulée « A conversation with George ».

Faire face aux défis

Face aux espoirs, George Weah a commencé son mandat de six ans avec l’annonce de plusieurs mesures symboliques. Lors de son premier discours sur l’État de l’union, fin janvier, il a ainsi annoncé une baisse « avec effet immédiat » de 25 % de son salaire et appelé les parlementaires devant lesquels il s’exprimait à suivre son exemple.

Pour attirer les investisseurs, il a également annoncé la suppression de plusieurs dispositions constitutionnelles, notamment l’interdiction pour les étrangers de posséder des biens fonciers.

Fin février, en France, le président libérien avait déjà tâché de convaincre les adhérents du Medef, le syndicat patronal, d’investir davantage dans son pays, tandis qu’Emmanuel Macron annonçait un don de 10 millions d’euros « pour faire face aux défis » du Liberia.

Durant ce même déplacement, l’ancien Ballon d’or a également impulsé la création d’une « plateforme de transformation par le sport » en Afrique, dotée d’un budget initial de 15 millions d’euros, pour la construction d’infrastructures, la fourniture d’équipements sportifs, ou la mise en place de programmes de formation ou d’aides à la création d’entreprises.

Fermer

Je me connecte