Vie des partis

RDC : Mova Sakanyi nommé à l’Intérieur, Kabila repositionne ses lieutenants

Henri Mova Sakanyi, le nouveau vice-Premier ministre congolais en charge de l'Intérieur et de la Sécurité. © Vincent Fournier/J.A.

Joseph Kabila a nommé mardi soir Henri Mova Sakanyi, jusqu'ici secrétaire général du parti au pouvoir, au poste de vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur. Ce dernier succède à Emmanuel Ramazani Shadary, un cacique de la formation politique du président de la RDC.

C’est un très léger remaniement du gouvernement qui a été annoncé, le 20 février au soir, en RDC. Henri Mova Sakanyi, dont le poste de secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) a disparu de nouveaux statuts de cette principale formation politique de la coalition au pouvoir, débarque à la vice-primature en charge de l’Intérieur et de la Sécurité.

L’ancien ambassadeur de la RDC à Bruxelles (près le Benelux et l’Union européenne) sera ainsi resté près de trois ans à la tête du parti du président Joseph Kabila. Le diplomate retrouve l’exécutif après avoir été ministre des Transports et des Voies de communication au sein du premier gouvernement de l’après Mobutu Sese Seko, puis ministre de l’Information sous Joseph Kabila.

Mova Sakanyi a fait véritablement ses premiers pas en politique avec l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL), la coalition politico-militaire soutenue par le Rwanda et l’Ouganda, qui porta au pouvoir Laurent-Désiré Kabila, père de l’actuel chef de l’État congolais, en mai 1997.

Quid de Ramazani Shadary ?

Du côté de Ramazani Shadary, on se veut « serein ». Dans l’entourage de ce cacique du parti au pouvoir, on assure que le désormais ex-vice Premier ministre de l’Intérieur « a toujours la confiance du chef » et que son départ du gouvernement n’est nullement « pas une révocation ».

D’après nos informations, Joseph Kabila voudrait placer cet élu de Kabambare, dans le Maniema, au poste stratégique de secrétaire permanent du PPRD. Si cela se confirme, c’est donc Ramazani Shadari qui va « supervise[r] et coordonne[r] » les activités du parti de Kabila dans la perspective des élections programmées au 23 décembre.

Ramazani Shadary fait toutefois partie de hauts responsables congolais sanctionnés par l’Union européenne pour « entraves au processus et violation des droits de l’homme ».

Fermer

Je me connecte