Diplomatie

Rwanda-France : la ministre Laura Flessel en visite à Kigali

Laure Flessel, ministre française des sports, et Julienne Uwacu, ministre rwandaise des sports et de la culture, à Kigali le 16 février 2018 © Twitter - Laura Flessel

Laura Flessel a entamé le 18 février une visite de trois jours au Rwanda, à l'occasion du Championnat africain de cyclisme sur route. C'est le premier déplacement officiel d'un membre du gouvernement français au « pays des mille collines » depuis 2010.

Depuis la visite de Nicolas Sarkozy et de son ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, en 2010, aucun membre du gouvernement français n’avait fait le déplacement au Rwanda. Ce dernier passage avait eu lieu trois mois après la reprise officielle des relations diplomatiques entre les deux pays.


>>> À LIRE – Sarkozy à Kigali pour une réconciliation historique


Un agenda chargé

À Kigali pour un déplacement de trois jours, la ministre française des Sports, Laura Flessel, a commencé sa journée à 8h15 par la visite du mémorial de Gisozi, érigé en souvenir des victimes du génocide des Tutsis. La ministre a déposé une gerbe de fleurs en hommage aux victimes, avant de découvrir les expositions du mémorial.

Laura Flessel a pris le temps de signer le livre d’or : « Le génocide rwandais a été une des pires atrocités de notre temps. Il a été commis alors que le monde savait et n’a pas pu l’empêcher. Il a marqué notre humanité et nos consciences. Nous avons le devoir de tout mettre en œuvre pour qu’un tel drame ne se reproduise plus. »

Un peu plus tard dans la matinée, elle s’est entretenu avec Julienne Uwacu, ministre rwandaise des Sports et de la Culture « afin de parler sport féminin, inclusion par le sport, développement du sport et du cyclisme, sport national rwandais. » 

Laura Flessel et Julienne Uwacu ont ensuite inauguré ensemble le premier « Citystade – Fondation Engie » , un stade urbain en libre accès à destination de la jeunesse kigalienne, financé par la France. Si le premier rencontre du succès, d’autres projets similaires pourraient sortir de terre dans les années à venir.

Vers un réchauffement des relations diplomatiques ?

Cette visite intervient près de deux mois après la publication d’un rapport préliminaire sur le « rôle des officiels français dans le génocide contre les Tutsis » commandé par le Rwanda, et la fin de l’enquête française sur l’attentat du 6 avril 1994.

La visite de Laura Flessel pourrait constituer une amorce de réchauffement diplomatique entre les deux pays, deux mois avant la prochaine commémoration du génocide.

Fermer

Je me connecte