Maroc : Saadeddine El Othmani organise une réunion de crise pour ressouder sa majorité

Le chef du gouvernement marocain Saadeddine El Othmani, en 2008 à Rabat. © Alexandre Dupeyron pour JA

En pleine crise entre le PJD et le RNI, le chef du gouvernement marocain, Saadeddine El Othmani, a invité jeudi soir les chefs de sa majorité à une réunion d'urgence pour tenter de les ressouder autour de lui. Les résultats de cette rencontre pourraient être annoncés sous peu.

La hache de guerre entre les libéraux du Rassemblement national des indépendants (RNI) et les islamistes du Parti justice et développement (PJD) est-elle enterrée ? Ce jeudi 8 février en début de soirée, le chef du gouvernement, Saadeddine El Othmani, a convié les membres de sa majorité à une réunion de crise, afin d’absorber le choc provoqué par les propos virulents de son collègue et ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, à l’encontre du secrétaire général du RNI, Aziz Akhannouch.

Le 3 février, Benkirane avait accusé son rival de cumuler politique et business, estimant que le mariage entre ces deux éléments était « dangereux » pour l’État.

On a tout mis à plat et convenu de dépasser ce qui s’est passé en respectant les règles de bienséance

Tous les chefs de la majorité gouvernementale étaient présents à cette réunion qui s’est tenue au logement de fonction d’El Othmani, rue des Princesses à Rabat. Parmi les personnes présentes : Aziz Akhannouch, patron du RNI, mais aussi Driss Lachgar, chef de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), Mohamed Sajid de l’Union constitutionnelle (UC), M’hand Laenser du Mouvement populaire (MP), sans oublier Nabil Benabdellah, chef du Parti du progrès et du socialisme (PPS).

« Des décisions importantes seront annoncées la semaine prochaine »

« On a tout mis à plat et convenu de dépasser ce qui s’est passé en respectant les règles de bienséance », confie brièvement un des chefs politiques présents à cette réunion, qui a duré une heure et demie. À l’issue de leur rencontre, ces derniers ont chargé le chef du gouvernement de s’exprimer sur les résultats obtenus durant ces discussions. Un communiqué de presse devrait être publié sous peu.

Un autre participant de cette réunion précise que « des décisions importantes seront annoncées la semaine prochaine », mais sans donner plus de précisions.

Jeudi 8 février, les ministres du RNI ont boycotté la réunion du Conseil de gouvernement pour protester contre les attaques de Abdelilah Benkirane à l’encontre de leur chef, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et un des magnats des affaires au Maroc – il est PDG d’Akwa Group, un holding tentaculaire présent dans l’énergie, les médias et l’immobilier.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici