Dossier

Cet article est issu du dossier «Grand Format - Suisse-Afrique : un partenariat en or»

Voir tout le sommaire
Diasporas

Suisse-Afrique : ambassadrices de charme

Carole Diaby, Miss Afrique Suisse 2018. © DR / Miss Swiss Africa

Nigérian d'origine, Mark Bamidele Emmanuel a lancé le concours Miss Afrique Suisse en 2010. Un événement qui rassemble chaque année la crème de la diaspora africaine en Suisse.

Couronne sur la tête, Carole Diaby peut afficher son sourire le plus éclatant. L’Ivoirienne de vingt ans a été élue, en décembre, Miss Afrique Suisse 2018. La jeune étudiante du Valais a été préférée à ses dauphines tunisienne et congolaise, au cours d’une soirée haute en couleurs, organisée dans l’un des plus beaux hôtels de Berne.

Toutes les têtes d’affiche afro-suisses, ainsi que la majorité du corps diplomatique africain en poste dans le pays, se sont données rendez-vous pour assister à « cet événement majeur pour notre communauté », assure son promoteur, Mark Bamidele Emmanuel, également directeur de Diaspora TV, dont les caméras retransmettent en direct sur internet, cette nuit de folie, rythmée par les meilleurs DJs africains du pays.

Donner de la voix

Ce Nigérian d’origine, aujourd’hui établi à Moos, dans la banlieue de la capitale confédérale, est convaincu que cette élection « contribue à redorer l’image des Africains en Suisse ». Depuis son arrivée en 2003 dans son pays d’adoption, Mark Bamidele Emmanuel semble avoir fait du rapprochement entre la Suisse et ses diasporas, sa raison d’être. Comme s’il était encore marqué, à 43 ans, par sa propre expérience.

Lorsque qu’en 1999, il débarque une première fois en Suisse et obligé de se livrer à de menus trafics pour survivre, il est déporté dans son pays un an plus tard. Alors quand « le vent de la vie », le ramène du côté des Alpes, quelques années plus tard, une fois son titre de séjour confirmé, il décide de donner la voix à ses frères et sœurs d’Afrique, à travers la plateforme d’information en ligne qu’il met en place dès 2004, African Mirror TV.

Première tentative en 2005

L’année d’après, il organise son premier concours de beauté. Sans suite, faute de sponsor. Avant de relancer le concept cinq ans plus tard. Avec succès cette fois, car Mark Bamidele Emmanuel a, entre temps, eu la bonne idée de vouloir faire de ses miss des ambassadrices pour la prévention contre le Sida. Son concours reçoit désormais le soutien financier du gouvernement confédéral, par l’intermédiaire de l’Office fédéral de la Santé publique, et ses reines de beautés représentent, très officiellement, le pays dans certaines grandes conférences internationales sur le sujet.

« Notre lauréate 2015 a même rencontré Elisabeth d’Angleterre », aime à glisser l’anglophone dans la discussion. Plutôt que de devoir défiler en bikini, les miss sont donc plutôt jugées sur leur implication dans leur communauté.

« En plus d’être toutes magnifiques, elles exercent un grand impact sur des sujets encore tabou chez les Africains, même en Suisse », reprend Mark Bamidele Emmanuel qui, toujours soutenu par le gouvernement suisse, veut maintenant élargir la méthode aux questions du mariage forcée ou des mutilations génitales.


D’African Mirror à Diaspora TV

Ici Berne, la diaspora parle à la diaspora… Début 2017, Mark Bamidele Emmanuel a transformé sa petite African Mirror TV, lancée en 2004, en Diaspora TV, désormais orientée, « vers toutes les communautés étrangères de Suisse », précise le patron de chaîne.

Pour l’instant elle ne diffuse encore ses programmes que via internet, « mais nous espérons obtenir cette année, un canal de diffusion télévisuel, pour devenir la première chaîne communautaire du pays », insiste le Nigérian.

Soutenue par la ville de Berne, Diaspora TV diffuse en continue, des talkshows et des débats politiques, des émissions d’information pratiques et juridiques, enregistrés dans son propre studio, digne des plus grandes. Une quarantaine de personnes participent à cette aventure, « qui doit permettre de créer du lien entre la diaspora et les pouvoirs publics suisses », espère Mark Bamidele Emmanuel.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte