Electricité

Sénégal : un contrat de 197 millions d’euros pour Vinci Energies

Centrale électrique de la Senelec de Bel Air, zone industrielle de Dakar © Youri Lenquette pour Jeune Afrique

Cinq transformateurs électriques et 200 kilomètres de lignes électriques très haute tension : c'est le contrat qu'a obtenu le 2 février Vinci Energies, filiale du géant français, grâce à la Société nationale d'électricité du Sénégal (Senelec).

La filiale du groupe français Vinci, via sa marque Omexom, a annoncé le 2 février avoir obtenu un important contrat de développement du réseau électrique sénégalais, dans le cadre du programme prioritaire de développement, de renforcement et de fiabilisation du réseau de transport et de distribution de Senelec (Plan Stratégique 2016-2020).

Ce contrat, d’un montant de 197 millions d’euros, prévoit la réalisation, en trente-six mois, de cinq postes électriques très haute tension (trois dans la ville de Dakar, pour mieux alimenter le centre-ville, un dans le nouveau pôle urbain de Diamniadio et un à Thiès), de 200 km de lignes électriques souterraines et aériennes très haute tension, de plus de 100 postes de distribution d’électricité et d’une répartition régionale.

Deuxième contrat de taille en trois mois

Le renforcement des réseaux de distribution concerne les localités de Dakar, Tambacounda, Kounoune, Diamniadio et Thiès.

Selon le communiqué de Vinci, le contrat est intégralement financé par un groupement bancaire composé de prêteurs français et sénégalais. Il bénéficie de garanties tant du côté français, avec BPI Assurance Export, que du côté sénégalais, via la garantie du ministère de l’Économie, des Finances et du Plan.

En novembre 2017, la société française avait déjà été retenue par la Senelec pour la réalisation de huit centrales photovoltaïques sur quatre grandes régions du Sénégal, pour une montant de 26,8 millions d’euros.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte