Sport

Surfer en Afrique : 10 spots incontournables où se jeter à l’eau

Skeleton Bay en Namibie, l'une des vagues les plus longues au monde. © Captrue d'écran/Vimeo

Du Maroc à l'Afrique du Sud, en passant par Madagascar, l'Angola ou le Ghana, "Jeune Afrique" vous présente les meilleurs spots de surf du continent africain.

 

Passez la souris sur la carte pour voir les vidéos et découvrir les spots de surf du continent.

1. Taghazout (Maroc)

La petite commune de Taghazout, dans le sud du Maroc, située dans la préfecture d’Agadir Ida-Outanane, est devenue au fil des décennies, depuis l’explosion du surf dans les années 1950-1960, une destination de surf mondialement connue.  Le littoral  de Taghazout offre une multitude de spots réputés pour leur consistance et leur régularité. L’un des plus connus est Anchor Point. Cette pointe, découverte par les surfeurs australiens dans les années 60, exposée aux houles de Nord-Ouest, est réservée aux surfeurs expérimentés dès que les conditions deviennent imposantes.

2. Safi (Maroc)

Safi est un spot de sable de classe mondiale fonctionnant seulement lors des grosses rentrées de houle. Réservé aux surfeurs expérimentés, Saphi offre de longs barrels profonds surfables uniquement à marée basse.

3. Les Almadies (Sénégal)

Avec 530 km de côtes s’offrant à l’Atlantique, le Sénégal est un pays offrant de nombreuses possibilités en matière de surf, dont la pratique est assez récente dans le pays. Les spots les plus connus sont à Dakar, à la pointe des Almadies (nord-ouest de la presqu’île du Cap-Vert) – la plus à l’ouest de l’Afrique – et s’appellent Virage, Yoff, Malika, ou encore Ngor, Club Med, Secret, Vivier et ouakam pour les reefs (roche).

En 2009, s’y tenait la première compétition de surf jamais organisée au Sénégal, le N’Gor Surf Trophy. Dans un cadre agréable et une eau clémente, avec des conditions régulières toute l’année – la côte reçoit aussi bien les houles du Nord, de l’Ouest et du Sud), tous les surfeurs, débutants ou expérimentés y trouveront leur compte.

4. Skeleton Bay (Namibie/Angola)

La côte namibienne est peut-être l’un des endroits qui alimente le plus les fantasmes des surfeurs de la planète. A des heures de tout signe de civilisation, ce sont des centaines et des centaines de kilomètres de plage de sable qui s’offrent aux swells atlantiques. Les images rapportées ponctuellement de la Baie des squelettes, laissent rêveurs. Pour transformer le rêve en réalité : ne pas avoir peur de faire des kilomètres, oublier les grands requins blancs qui traînent au large.

5. Gabon

Les côtes gabonaises offrent de nombreux spots de qualités (fonds sableux et rocheux) pour tous les niveaux. Au Nord de Libreville il y a la plage de sable de Guegue qui offre des vagues accessibles à tous. En revanche, les plus courageux pourront, à l’instar de ces surfeurs français dans la vidéo ci-dessous, tenter de trouver des spots méconnus tout au sud du pays.

6. Mumba point – Robertsport (Liberia)

Le Liberia est apparu sur la carte des surfeurs du monde entier après la diffusion d’un documentaire tourné en 2006 par Nicholai Lidow et Britton Caillouette. Il relate l’histoire d’Alfred Lomax, devenu le premier surfeur du pays après avoir trouvé un bodyboard (planche) dans une décharge de Monrovia alors qu’il tentait d’échapper à des rebelles. Primé dans plusieurs festivals, le film a attiré des surfeurs d’Amérique et d’Europe, mais inspiré aussi des expatriés installés à Monrovia.

Les meilleurs vagues du Liberia se trouvent autour du village de Sam Brown, accessible à pied de la Sierra Leone, sur la péninsule de Cape Mount, juste au-dessus du Lac Piso qui domine l’ouest du Liberia. Une piste serpentant entre les champs de manioc, les plantations de palmiers à huile et une épaisse forêt mène à "Robertsport". "Mumba point", à Monrovia, est l’autre spot très connu.

7. Busua (Ghana)

Busua, situé près de la ville de Takoradi (à l’ouest de la capitale Accra) est le spot le plus développé du Ghana. Il bénéficie même un surf shop où l’on peut prendre des cours. La plage est l’une des plus belles du pays, son fond sableux la rend moins dangereuse, même si les vagues y sont très puissantes lorsque la houle est puissante. Il est également possible de surfer aux alentours de Busua, à Axim, ou Dixcove (10 à 15 min de marche).

8. Méduse (Bénin)

Méconnu des surfeurs, le Bénin a un certain potentiel. Plusieurs spots valent le déplacement. Le meilleur se trouve à Cotonou. Surnommé "Méduse", il propose, quand les conditions sont bonnes, des vagues creuses et puissantes. Ouidah, à 50 km à l’est de la capitale béninoise, offre également un vague de qualité, le plus souvent à marée basse.

9. Anakao (Madagascar)

Très réputés, les spots malgaches offrent des vagues de classe mondiale. Difficiles d’accès, elles sont toutefois dangereuses. La grande majorité sont des spots de reef situés sur les barrières de corail autour d’Anakao. La fameuse gauche tubulaire de Flame Ball, au nord de Nosy Ve, Tiforone ou Jelly Babies, la belle droite de la pointe sud d’Anakao et Antoleft au large de Nosy Satrana.

10. Jeffrey’s Bay (Afrique du Sud)

Situé dans la province du Cap-Oriental, Jeffrey’s Bay est un passage incontournable de toutes les grandes compétitions internationales (Championnat du monde, Billabong pro). Le lieu est réputé pour la perfection de son pointbreak (avancée rocheuse ou sableuse d’où commence la vague), offrant une dizaine de sections. Il va de soi, que lorsqu’il y a de l’action, le spot ne conviendra pas au surfeur du dimanche !

______________

et

 

Fermer

Je me connecte