RDC-Belgique : le gouvernement congolais met en garde contre une « escalade » de Bruxelles

Par Jeune Afrique

L'ex-Premier ministre belge, Guy Verhofstadt, s'entretient avec le président congolais, Joseph Kabila, à Bruxelles, le 24 septembre 2007 © Yves Logghe/AP/SIPA

Dans un climat de tensions diplomatiques entre Kinshasa et Bruxelles, le gouvernement congolais s'est dit prêt à mettre en place de nouvelles mesures de rétorsion « en cas d'escalade » de la part de la Belgique.

Après que Bruxelles a suspendu le 10 janvier sa coopération bilatérale avec la République démocratique du Congo, Kinshasa a décidé de « démanteler », sur son territoire, le dispositif consulaire Maison Schengen, sorte de consulat de l’Union européenne géré par Bruxelles, pour le compte de 17 pays membres et de la Norvège.

« En cas d’escalade », le gouvernement congolais se dit prêt à adopter de nouvelles mesures de rétorsion.


>>> A LIRE – RDC-Belgique : Bruxelles rappelle son ambassadeur pour « des réunions internes« 


Un proche de Léonard She Okitundu, le ministre des Affaires étrangères, évoque entre autres hypothèses « une réduction drastique du personnel diplomatique belge, la fermeture des consulats de Belgique à Lubumbashi et à Goma, et la suspension des vols de Brussels Airlines ».

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici