Fermer

Égypte : Alaa Abdel Fattah, un des leaders de la révolution de 2011, condamné à 15 ans de prison

Par Jeune Afrique

Alaa Abdel Fattah, condamné à 15 ans de prison, le 11 juin 2014. © AFP

Le militant de gauche Alaa Abdel Fattah a été condamné mercredi à 15 ans de prison. Il était accusé d'avoir participé à des manifestations illégales.

Un tribunal égyptien a condamné, mercredi, à 15 ans de prison le militant de gauche Alaa Abdel Fattah ainsi que 24 autres personnes reconnues coupables d’avoir participé à des manifestations illégales. Juste après l’annonce du verdict, "Alaa Abdel Fattah et deux autres militants ont été arrêtés alors qu’ils se trouvaient à l’extérieur du tribunal", a indiqué son avocat Ahmed Seif.

>> Lire aussi : "Verdict ajourné contre Mohamed Badie, le chef des Frères musulmans"

Alaa Abdel Fattah, un des leaders de la révolte qui a chassé du pouvoir Hosni Moubarak en 2011, avait été arrêté en novembre dernier pour violences lors d’une manifestation non autorisée. Il avait été libéré sous caution en mars mais était poursuivi pour avoir enfreint la loi controversée limitant le droit de manifester.

>> Lire aussi : "Alaa Abdel Fattah et Mona Seif  ou la révolution égyptienne en héritage"

Après la destitution à la présidence, en juillet 2013, de l’islamiste Mohamed Morsi, les autorités dirigées par l’armée s’en étaient pris aux islamistes mais aussi aux mouvements de jeunesse, fer de lance de la révolte anti-Moubarak. En avril, un tribunal égyptien avait ainsi confirmé les peines de trois ans de prison ferme infligées à Mohamed Adel, Ahmed Douma et Ahmed Maher, fondateur du mouvement du 6-Avril, fer de lance de la révolte de 2011. Ils étaient eux aussi poursuivis pour avoir enfreint la loi limitant le droit de manifester.

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici