Immigration

Migrants : deux femmes mortes en Méditerranée et de nombreux disparus

Un homme originaire d'Afrique sub-saharienne est aidé par une ONG au large de la Libye, en juin 2017. © Emilio Morenatti/AP/SIPA

Deux femmes sont mortes et de nombreuses personnes sont portées disparues et « présumées noyées », annoncent samedi SOS Méditerranée et Médecins Sans Frontières (MSF) qui sont parvenus à sauver 83 migrants lors d'une opération en Méditerranée.

« Journée tragique en Méditerranée. L’Aquarius (bateau affrété par SOS Méditerranée) a été mobilisé pour le sauvetage d’un canot pneumatique dégonflé », annonce l’association de sauvetage en mer sur Twitter.

« Des personnes étaient déjà dans l’eau. 83 personnes sauvées et en sécurité à bord. Deux femmes n’ont pas pu être ranimées et laissent deux enfants orphelins », ajoute la même source.

MSF, partenaire de l’opération à bord de l’Aquarius, précise que « de nombreuses personnes sont portées disparues et présumées noyées, parmi lesquelles des enfants ».

L’équipe médicale de MSF a ranimé six enfants, trois bébés, un enfant de 4 ans et deux autres de 7 ans. « Leurs efforts ont été vains en revanche pour deux femmes qui n’ont pas survécu », rapporte SOS Méditerranée.

L’association a mis en ligne samedi sur son compte Twitter des photos de migrants tombés à l’eau et lançant des appels à l’aide.

« Le bateau a commencé à se dégonfler. Les gens ont paniqué. J’étais sur le bateau et quelqu’un m’a tiré et m’a fait tomber dans l’eau », a raconté un Camerounais à un sauveteur de l’Aquarius.

800 personnes sauvées samedi en Méditerranée centrale

Confirmant le décès de deux personnes, les gardes-côtes italiens ont recensé samedi 800 personnes sauvées en Méditerranée centrale au cours de cinq opérations distinctes.

Au cours de l’une de ces opérations, il a été nécessaire de transporter en urgence sept enfants par hélicoptère vers l’hôpital de Sfax en Tunisie, ont précisé les gardes-côtes dans un communiqué.

Selon le ministère italien de l’Intérieur, 2 730 migrants en provenance de Libye ont débarqué sur les côtes italiennes depuis le 1er janvier.

La quasi-totalité des migrants qui débarquent en Italie – ils ont été 119 000 en 2017 – passent par la Libye, mais les départs sont en baisse depuis l’été à la suite d’accords conclus par Rome avec les autorités libyennes et des milices.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte