Sport

Coupe du monde : ces matches qui ont fait trembler l’Afrique

Les Black Stars du Ghana, l'équipe africaine qui s'est le plus approchée des demi-finales. © AFP

La déroute du Zaïre en 1974, la victoire de la Tunisie quatre ans plus tard, les performances de l’Algérie, du Cameroun, du Nigeria ou du Sénégal... Revivez quelques grands moments du football africain en phase finale de la Coupe du monde depuis 1970, l’année où tout a vraiment commencé pour le continent.

>> 1970 au Mexique : Maroc – Bulgarie (1-1)

Le Maroc prend le tout premier point

L’Égypte avait déjà fait une furtive apparition lors de la Coupe du monde 1934 en Italie. Mais c’est à partir de 1970 que la présence africaine devient constante. Battu par la RFA (1-2) puis par le Pérou (0-3), le Maroc est déjà éliminé lorsqu’il s’apprête à affronter la Bulgarie, elle aussi hors-course. Menés à la mi-temps (0-1), les Lions de l’Atlas égalisent grâce à un but chanceux de Maouhoub Ghazouani, le milieu de terrain des FAR Rabat. Et devient la première sélection africaine à prendre un point en phase finale d’une Coupe du monde.

>> 1974 en RFA : Yougoslavie – Zaïre (9-0)

Le désastre zaïrois

Champion d’Afrique trois mois plus tôt au Caire, le Zaïre, dirigé par le Yougoslave Blagoja Vidinic, sélectionneur du Maroc en 1970, a débuté la Coupe du monde en RFA par une défaite non déshonorante face à l’Écosse (0-2, le 14 juin). Quatre jours plus tard à Gelsenkirchen, les Léopards subissent face à la Yougoslavie une des plus grosses raclées jamais prises en phase finale. Réduit à dix au bout de 22 minutes, mené 6-0 à la mi-temps, le Zaïre s’incline finalement  9-0. Il perdra son troisième match dans des proportions un peu plus acceptables face au Brésil (0-3), le 22 juin. Un bilan qui rendra le maréchal Mobutu fou de rage…

>> 1978 en Argentine : Tunisie – Mexique (3-1)

Tunisie, la première victoire pour l’Afrique

Le 2 juin 1978 est un jour historique pour l’Afrique. À Rosario, la Tunisie est la première sélection africaine à remporter un match de phase finale. Face au Mexique, les Aigles de Carthage, pourtant menés à la mi-temps (0-1) inversent la tendance grâce à Kaabi, Ghommidh et Dhouieb. L’équipe d’Abdelmajid Chetali, dominée ensuite par la Pologne (0-1),  passe tout près d’une qualification pour le second tour. Mais elle ne peut marquer le moindre but à la RFA à Cordoba (0-0, le 10 juin), et regarde le champion en titre lui souffler la deuxième place…

Voir notre page spéciale Mondial 2014 >

>> 1982 en Espagne : Algérie – RFA (2-1)

L’Algérie face à l’arnaque austro-germanique…

Le souvenir de la Coupe du monde en Espagne reste un souvenir douloureux pour les Algériens. Le 16 juin à Gijon, ils s’imposent (2-1) face à la RFA, un des favoris de la compétition, grâce à des buts de Madjer et Belloumi. Malgré une défaite contre l’Autriche (0-2), les Nord-Africains conservent toutes leurs chances de se qualifier pour le second tour, après leur victoire face au Chili (3-2). Mais la RFA et l’Autriche s’arrangent sur leur dos le lendemain à Gijon, où le public scande “Algeria, Algeria” et “dégagez” aux arnaqueurs européens. Les Allemands gagnent (1-0) lors d’un match où il ne se passe plus rien après le but inscrit par Hrubesch (10e). Et les Fennecs, qui avaient offert un visage si séduisant, sont éliminés à la différence de buts.

>> 1986 au Mexique : RFA – Maroc (1-0)


Maroc Vs Allemagne 1986 second half part 3/3 par nanobooster

Le Maroc passe le cap des 8e de finale

Tombé dans un groupe relevé, le Maroc, après deux matches nuls face à la Pologne (0-0) et l’Angleterre (0-0), se qualifie pour les 8e de finale grâce à un succès contre le Portugal (3-1). Mais les Lions de l’Atlas se cassent les dents face à la RFA le 17 juin à Monterrey (0-1), en encaissant un but à trois minutes de la fin sur un coup-franc de Matthaüs. C’est néanmoins la première fois qu’une sélection africaine a réussi à passer le premier tour.

>> 1990 en Italie : Cameroun – Argentine (1-0)

Les Lions de Milla font chuter l’Albiceleste de Maradona… et vont en quart

Championne du monde en titre, l’Argentine n’a aucune idée de ce qui l’attend le 8 juin 1990 à Milan, en match d’ouverture. Les coéquipiers de Diego Maradona s’inclinent sur un but de la tête de François Omam-Biyik (65e). Dans la foulée de cet exploit qu’il a terminé à neuf contre onze, le Cameroun bat la Roumanie (2-1), s’incline face à l’URSS (0-4), sort la Colombie (2-1) en 8e grâce à un nouveau doublé de Roger Milla (38 ans) et pousse l’Angleterre en prolongation (2-3, le 1er juillet à Naples) en quart de finale.

>> Lire aussi : Mondial 2014, le match des stars africaines

>> 1994 aux États-Unis : Italie – Nigeria (2-1)

Le Nigeria et le braquage à l’italienne

Qualifié pour les 8e de finale grâce à des succès face à la Bulgarie (3-0) et à la Grèce (0-2), et malgré une défaite contre l’Argentine (1-2), le Nigeria croit éliminer l’Italie à Boston, le 5 juillet, après le but d’Amunike (26e). Mais les Super Eagles, dont c’est la première participation à une Coupe du monde, sont rejoints en fin de match (89e). Puis Roberto Baggio, auteur de l’égalisation, marque sur penalty (103e) lors de la prolongation.

>> 1998 en France : Cameroun – Chili (1-1)


1998 World Cup Group B CHILE v CAMEROON par kokoretsi

Le Cameroun volé

Une victoire face face au Chili, le 23 juin à Nantes, et le Cameroun – battu par l’Italie (0-3) et accroché par l’Autriche (1-1) -, se qualifie pour les 8e de finale. Les joueurs de Claude Le Roy égalisent par Mboma (56e), et inscrivent deux buts par F. Omam-Biyik, que M. Vagner, l’arbitre hongrois, refuse injustement. Il expulse Song et Lauren et met Le Roy dans une colère noire. “Un véritable scandale”, se souvient le technicien français.

>> 2002 en Corée du Sud et au Japon : Sénégal – France (1-0)

Le coup du père Bruno

Pour sa première Coupe du monde, le Sénégal frappe fort : à Séoul, en match d’ouverture le 31 mai 2002, il bat la France tenante du titre et beaucoup trop sûre d’elle malgré l’absence de Zidane, grâce un but de Bouba Diop, qui évolue alors à Lens en Ligue 1 française, comme la majorité de ses coéquipiers. Les Lions de la Teranga, après deux nuls face au Danemark (1-1) et l’Uruguay (3-3) éliminent ensuite la Suède en 8e de finale (2-1). Mais la bande du regretté Bruno Metsu quitte l’Asie au tour suivant, éliminée par la Turquie (0-1).

>> 2006 en Allemagne : Côte d’Ivoire – Serbie-Monténégro (3-2)

La première victoire des Éléphants

Dominés par l’Argentine (1-2) puis par les Pays-Bas (1-2), les Ivoiriens subissent la loi du plus fort dans le groupe le plus relevé du premier tour. Mais les coéquipiers de Didier Drobga quittent l’Allemagne sur une bonne note. Le 21 juin à Munich, ils dominent la Serbie-Monténégro (3-2), sans leur capitaine et après avoir rapidement accusé deux buts de retard. Un doublé de Dindane et un penalty de Bonaventure Kalou en fin de match permettent aux Éléphants de remporter leur premier succès en phase finale.

>>  2010 en Afrique du Sud : Uruguay – Ghana (1-1)

Les Black Stars, à un cheveu de la demi-finale

Comme en 2006, le Ghana atteint le second tour, après un succès (Serbie 1-0), un nul (Australie (1-1) et une défaite (Allemagne, 0-1). Solides à défaut d’être spectaculaires, ils éliminent ensuite les États-Unis en 8e (2-1), mais échouent en quart de finale face à l’Uruguay aux tirs au but (1-1, 2-4 aux t.a.b). Et dire qu’à la dernière seconde de la prolongation, Gyan avait obtenu un penalty qui aurait permis au Ghana de devenir la première sélection africaine à se qualifier pour les demi-finales. Mais son tir échoua sur la barre…

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€