Algérie : les sept moines de Tibhirine reconnus martyrs en vue de leur béatification, selon un décret du Vatican

Par AFP

Photo non datée montrant, au premier rang de gauche à droite, Frère Paul, Frère Christophe, et au second rang Frère docteur Luc Dorchier (deuxième à gauche), Frère Michel (troisième à gauche), Père Amède (deuixème à droite) et Frère Jean-Pierre (1er à droite), six des sept moines kidnappés à Tibéhirine © AFP

Les sept moines de Tibhirine assassinés en Algérie en 1996 ont été reconnus martyrs en vue de leur béatification, selon un décret publié samedi par le Vatican.

Les sept moines français font partie d’un groupe de dix-neuf « martyrs » tués en Algérie entre 1994 et 1996 – dont l’ancien évêque d’Oran Pierre Claverie – qui vont être béatifiés.

Les moines de Tibhirine avaient été enlevés en mars 1996 dans leur monastère de Notre-Dame de l’Atlas, à 80 km au sud d’Alger. Leur mort avait été annoncée le 23 mai par un communiqué du Groupe islamique armé (GIA). Les têtes des moines trappistes avaient été retrouvées le 30 mai 1996.

Les frères Christian, Bruno, Christophe, Célestin, Luc, Paul et Michel avaient entre 45 ans et 82 ans.

Le Vatican a reconnu le martyre de Pierre Claverie, membre de l’Ordre des frères prêcheurs, et de 18 religieux et religieuses, « tués par haine de la foi, en Algérie de 1994 à 1996 », précise le décret du Vatican.

Le destin tragique des moines de Tibhirine, emportés par la violence, avait inspiré le film du Français Xavier Beauvois, « Des hommes et des dieux » (2010). Grand Prix du Festival de Cannes, le film a connu un succès international.

Le 1er août 1996, Mgr Claverie avait été assassiné par un groupe armé, qui avait pris pour cible ce fervent défenseur du rapprochement islamo-chrétien et algéro-français.

Ce frère dominicain français, né à Alger avant l’indépendance du pays, avait été assassiné avec son jeune chauffeur algérien.

Six religieuses et cinq religieux vont aussi être béatifiés.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici