Fermer

Mondial 2014 – Ghana : les Black Stars condamnés à l’exploit

L'attaquant ghanéen Asamoah Gyan écoute son coach James Kwesi Appiah en conférence de presse. © Mladen Antonov/AFP/Getty Images

Les Black Stars, qui ont hérité de l’Allemagne, du Portugal et des Etats-Unis, doivent s’attendre à (beaucoup) souffrir au premier tour du Mondial 2014 au Brésil.

On ne voudrait surtout pas enterrer le Ghana avant même leur premier match contres les États-Unis, lundi 16 juin à Natal (19h locales, soit GMT -3 ou 00h de Paris). Mais autant les Black Stars n’avaient pas trop eu à se plaindre du tirage au sort en 2006 et 2010 – où ils avaient atteint respectivement les huitièmes et les quarts de finale – autant ils n’ont pas été gâtés par le sort au Brésil dans le groupe G. Avec le Portugal, l’Allemagne et les États-Unis, leurs chances de réussir la passe de trois semblent beaucoup plus réduites.

Leur premier match face aux Yankees en dira plus sur leurs ambitions, mais l’évidence s’impose : depuis la Coupe du monde 2010, les Ghanéens ont perdu quelques individualités (Stephen Appiah, Matthew Amoah, John Mensah), et Michael Essien, absent en 2010, n’a plus le même rendement qu’avant. Mais James Kwesi Appiah, leur sélectionneur, dispose d’un effectif malgré tout expérimenté, toujours capable de poser quelques problèmes aux Allemands et aux Portugais…

Voir notre page spéciale Mondial 2014 >>

James Kwesi Appiah, discret et expérimenté

Homme discret, James Kwesi Appiah, 53 ans, est sans doute le moins connu des cinq sélectionneurs “africains” présents au Brésil, mais il n’est pas le moins expérimenté. International ghanéen de 1987 à 1992 et ex-capitaine des Black Stars, ce grand amateur du championnat d’Angleterre a effectué l’essentiel de sa carrière de joueur comme défenseur à l’Asante Kotoko, le mythique club de Kumasi (sa ville natale), dont il est devenu l’entraîneur à partir de 1993.

De 2007 à 2012, il a été l’adjoint de ses prédécesseurs à la tête de l’équipe nationale (les Serbes Milovan Rajevac et Goran Stevanovic) et, en 2011, a entraîné l’équipe des moins de 23 ans, les Black Meteors, avec lesquels il a remporté les Jeux africains de Maputo. En avril 2012, la Fédération ghanéenne de football l’a propulsé à la tête de la sélection nationale (qu’il a conduite à la quatrième place de la CAN 2013) et vient de renouveler son contrat pour deux ans.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici