Algérie : la hausse du prix du pétrole a fait baisser le déficit commercial en 2017

Par - à Alger

Le port d'Alger en novembre 2016. © Anis Belghoul/AP/SIPA

Le déficit commercial de l’Algérie a baissé de 34,4% en 2017, sous l’effet du redressement des cours pétroliers.

Le commerce extérieur de l’Algérie a progressé de 4,6 % en 2017, atteignant 80,7 milliards en 2017. Pour la première fois depuis trois ans, le déficit commercial algérien est en baisse, atteignant 11,2 milliards en 2017, contre 17,1 milliards en 2016, soit une réduction d’un peu plus d’un tiers, d’après les chiffres des douanes algériennes cités dimanche 21 janvier par l’APS (Algérie Presse Service, agence officielle).

L’Algérie bénéficie de la hausse du prix des hydrocarbures

Les exportations ont nettement augmenté à 34,8 milliards de dollars en 2017, contre 30,1 milliards en 2016 (+15,8 %), principalement en raison de la hausse des cours mondiaux du pétrole.

En conséquence, l’Algérie, où les hydrocarbures pèsent encore 94,5% des exportations totales, a vu ses revenus pétroliers bondir de 16,5 %, passant de 28,2 milliards de dollars en 2016 à 32,9 milliards en 2017. Les exportations hors hydrocarbures ne décollent pas, s’établissant à 1,9 milliards de dollars, en hausse de 5,2 % par rapport à 2016.

Cette progression des exportations s’est accompagnée d’une légère réduction des importations, qui sont passée de 47,1 milliards de dollars en 2016 à 45,9 milliards en 2017 (-2,4 %), alors que le gouvernement algérien souhaitait les ramener à moins de 40 milliards.

Reste à savoir si la mise en place de nouvelles mesures destinées à restreindre les importations, prévoyant la fin de la politique des quotas et l’interdiction de l’entrée de plus de 850 produits fabriqués à l’étranger aura plus d’effet.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici