Télécoms : Orange fait condamner la Guinée équatoriale

Par Jeune Afrique

Le siège de Getesa, à Malabo. © Vincent Fournier/JA

Exclusif. Orange a fait condamner l'État équato-guinéen, son partenaire au sein de l'opérateur historique Getesa, en raison de son impossibilité à exercer le droit de sortie négocié en 2011.

L’affaire est traitée en toute discrétion. Au mois de juillet, Orange a fait condamner l’État équato-guinéen, son partenaire au sein de l’opérateur historique Getesa, devant le tribunal arbitral de la CCI (Chambre de commerce et d’industrie) de Paris. Coût de l’amende : 132 millions d’euros (plus les intérêts

Nouvel opérateur

La raison : l’impossibilité pour le groupe français de télécoms, qui possède aujourd’hui 40 % de l’opérateur aux côtés de Malabo, d’exercer le droit de sortie pourtant négocié en 2011, au moment où le gouvernement a repris les rênes de l’entreprise. Orange avait notamment souhaité pouvoir revendre ses parts à un prix négocié si un nouvel opérateur entrait sur le marché.

Ce qui fut le cas quelques mois plus tard. De son côté, Malabo ne s’avoue pas vaincu et a lancé une procédure d’annulation de la sentence, accompagné par l’avocat bordelais Jean-Charles Tchikaya.

Lire aussi : 

Commercial Bank : la justice donne raison à la Guinée équatoriale

Crise de confiance à Malabo

Guinée équatoriale : Société générale reste mais réduit son exposition politique

États-Unis : Teodorin Obiang contraint de renoncer à 30 millions de dollars d’avoirs

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici