Automobile

En 2017, Renault a su tirer son épingle du jeu sur les marchés algérien et marocain

Usine automobile à Oran en Algérie, novembre 2014. © Sidali Djarboub/AP/SIPA

En 2017, les ventes de véhicules Renault en Algérie et au Maroc ont progressé bien plus vite que le marché de l’automobile dans ces pays, augmentant considérablement la part de marché du constructeur français.

Le constructeur français Renault a dévoilé le 15 janvier ses résultats commerciaux 2017, une année particulièrement bonne puisqu’avec 3,76 millions de véhicules vendus, le groupe a progressé de 8,5 % par rapport à l’exercice précédent.

Sur la zone qui regroupe l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Inde, les immatriculations de véhicules des différentes marques du groupe (Renault, Dacia, Lada et Renault Samsung Motors) sont en hausse de 8,4 % sur un marché qui augmente de 2 %.

La Logan 2, la Dokker et Clio 4, reines du marché marocain

Ces chiffres regroupent des réalités bien différentes. Ainsi, si les pays subsahariens représentent des marchés très marginaux pour le groupe, tout comme la Tunisie où Renault et ses filiales représentent à peine 10 % du marché automobile, le Maroc et l’Algérie sont respectivement 15e et 16e sur la liste des principaux pays de vente du constructeur.

Dans le royaume chérifien, 70 536 véhicules ont été vendus par le groupe en 2017, soit une hausse de 14,3 % par rapport à 2016, et représentent 41,8 % du marché.

Les modèles Logan 2 (Dacia), Dokker (Dacia) et Clio 4 (Renault) ont eu les faveurs des acheteurs, avec respectivement 12 933, 11 781 et 11 441 véhicules vendus, juste devant Sandero (10 959 véhicules vendus). Parmi ce quatuor de tête, seule la Clio 4 est importée, les trois autres modèles étant produits localement à Casablanca pour Logan 2 et Sandero, et à Tanger pour Dokker et Sandero.

En Algérie, une position de leader incontesté

Si les ventes sont légèrement moins importantes chez le voisin algérien, où le groupe a écoulé 61 922 véhicules, Renault se félicite d’avoir continué à progresser (de 1,1 %) sur un marché en déclin, les ventes de véhicules s’étant contractées de 17 %.

En 2017, Renault a atteint une part de marché record de 62,8 %

Cette double évolution consacre le groupe Renault comme le leader incontesté du marché algérien : déjà largement majoritaire en 2016, il gagne 11 points pour atteindre une part de marché record de 62,8 % en 2017.

Ce sont les deux modèles produits à Oran par la société Renault Algérie Production (détenue à 49 % par Renault, à 34 % par la Société nationale de véhicules industriels et à 17 % par le Fonds National d’Investissement), à savoir la Dacia Sandero (30 704 véhicules) et la Renault Logan (30 515), qui tiennent la tête des chiffres de ventes, loin devant la Renault Kangoo (444 véhicules).

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte