Agroalimentaire

Togo : 7,47 milliards de francs CFA pour l’agrobusiness

Récolte du riz dans le Pays Kabyé, au Togo. © Jacques du Sordet

La Banque africaine de développement (BAD) a alloué jeudi une enveloppe de 7,47 milliards de FCFA au Togo, notamment en vue de faciliter les investissements publics pour le développement de l’agriculture et de ses chaînes de valeurs.

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé le 4 janvier un appui de 7,47 milliards de francs CFA (11,4 millions d’euros) au Programme togolais d’appui à l’agrobusiness (Pagpa), signé le 21 décembre à Lomé par Khadidia Diabi, la responsable pays de la BAD au Togo, et Sani Yaya, le ministre de l’Économie et des Finances du pays.

Cette aide se compose d’un don de 1,82 milliard de FCFA du Fonds africain de développement et d’un appui au tire de la Facilité d’appui à la transition pour 5,65 milliards de FCFA. Elle doit permettre de « contribuer à la création des conditions favorisant une croissance économique inclusive », et de faciliter les investissements publics pour le développement de l’agriculture et de ses chaînes de valeurs.

Réduire de moitié le déficit de la balance commerciale agricole

Parmi les objectifs affichés par l’institution : la diminution du délai de transfert de propriété, qui devrait être divisé par 4,5, pour passer de 283 jours en 2016 à 60 jours – la moyenne constatée dans la zone UEMOA.

Autres buts, la réduction de moitié du déficit de la balance commerciale agricole, aujourd’hui de 64 milliards FCFA, la réduction des inégalités spatiales et de genre, à travers la promotion du développement régional, la sécurisation foncière des terres aménagées ou encore l’amélioration du taux de pression fiscale, qui devrait passer de 16,7 % en 2016 à 21 % du PIB en 2018.

Pour la BAD, un tel programme « répond aux défis majeurs auxquels le Togo continue à faire face pour sortir de la situation de fragilité et juguler sa vulnérabilité aux crises d’ordre social », et ce alors que le pays est traversé depuis fin août par une crise politique qui s’enlise.

Fermer

Je me connecte