Mali : démission du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga et de son gouvernement

Par Jeune Afrique avec AFP

Le Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maïga à la rédaction de Jeune Afrique, le 10 octobre 2017 à Paris. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

Le Premier ministre malien, Abdoulaye Idrissa Maïga, a présenté sa démission ce vendredi. Un nouveau Premier ministre doit être nommé prochainement et un nouveau gouvernement mis en place.

Et de quatre. Après Oumar Tatam Ly (septembre 2013 – mars 2014), Moussa Mara (avril 2014 – janvier 2015) et Modibo Keïta, Abdoulaye Idrissa Maïga est le quatrième Premier ministre du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) à démissionner de ses fonctions.

Le chef du gouvernement a remis sa lettre de démission au président ce vendredi 29 décembre, a-ton appris dans un communiqué de la présidence de la république malienne. Le président a accepté sa démission.

Ancien ministre de la Défense

Entré au gouvernement en avril 2014 au ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement, il avait ensuite changé de portefeuille en septembre 2016, pour prendre celui de ministre de la Défense d’IBK. Il avait ensuite été nommé Premier ministre en avril dernier.

Aucune explication officielle n’a été donnée à cette démission qui intervient alors qu’une élection présidentielle est prévue en juillet 2018 au Mali.

Arrivé dans un climat social tendu, en particulier dans le secteur de la Santé où les hôpitaux publics étaient en grève depuis un mois pour des revendications salariales, Abdoulaye Idrissa Maïga devait donner un nouveau souffle au quinquennat d’Ibrahim Boubacar Keïta, dont le mandat s’achève en juillet 2018.

Le successeur du Premier ministre « sera nommé prochainement et un nouveau gouvernement sera mis en place », conclut le communiqué.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici