Actualités

Le Maroc, nouvel eldorado pour l’accès au savoir en Afrique ?

Par Quentin Velluet  | 

Avec une note de 43 sur 100, le royaume figure parmi les meilleurs pays d’Afrique en matière d’accès au savoir, selon un récent classement. Du chemin reste pourtant à faire pour égaler les pays en haut du classement mondial.

Le Maroc est le pays d’Afrique du Nord le plus efficace en matière d’accès au savoir. C’est du moins ce qu’affirme la première édition du Global Knowledge Index. Ce classement a été réalisé par la Fondation Mohammed Ibn Rachid Al Maktoum pour le savoir, du nom du Premier ministre des Émirats arabes unis, en partenariat avec le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), la Banque mondiale, l’Unesco, l’Union internationale des télécommunications (ITU) et l’Université de Maastricht. Son objectif ? Déterminer quels sont les pays qui réunissent les conditions d’un accès optimal aux études et à la recherche scientifique.

Pour définir l’indice du pays, qui représente une note sur 100, une équipe de chercheurs a étudié 131 pays d’après sept critères : l’enseignement, l’équipement en technologie de l’information et de la communication, le niveau d’éducation pré-universitaire, la recherche scientifique ou encore l’environnement global (socio-économique, politique et environnemental) du pays. Ils ont donné la note globale de 43 sur 100 au Maroc, qui profite d’un environnement global satisfaisant (noté à 52,2 sur 100) et d’une éducation pré-universitaire au-dessus de la moyenne (51 sur 100).

 

 

Des progrès restent à faire

Mais le royaume de Mohammed VI, 77e au classement mondial, reste loin de la Suisse, à la première place du podium et dont l’indice pointe à 72 sur 100. Loin aussi de la Finlande, deuxième ex æquo avec Singapour (69) et des Pays-Bas (68), quatrième du classement.

Le Global Knowledge Index confirme ainsi que le continent africain est à la traîne sur l’accès au savoir. Parmi les 35 pays d’Afrique étudiés, Maurice est le mieux noté avec 46 points, mais reste en dessous de l’indice moyen qui est de 47. La petite île de l’océan Indien devance la Namibie (44) et le Maroc. L’Angola, le Mali, la Mauritanie et le Togo ferment la marche du classement africain et mondial.

Pour rappel, l’accès à l’enseignement supérieur reste très compliqué, notamment dans les pays d’Afrique sub-saharienne, où seulement 6 % de la population en âge d’étudier est inscrite à l’université ou dans une école. Et bien que leur nombre soit en lente augmentation depuis 2003, seules six universités africaines figurent au classement de Shanghai des 500 meilleures universités du monde : cinq sont sud-africaines, la restante est égyptienne.

Recevez les meilleures opportunités