Entreprises & marchés

Sécurité numérique : Thales s’offre Gemalto

Un centre délivrant des cartes d'identité biométriques aux citoyens (photo d'illustration) © Flickr/CC/AMISOM/Tobin Jones

Le géant français a annoncé le 17 décembre une opération de rachat sur l’entreprise franco-néerlandaise, numéro un mondial des cartes SIM, qui figure parmi les leaders du marché de la biométrie en Afrique.

Le groupe technologique français Thales, actif dans la sécurité, l’aérospatial, le transport et la défense, a annoncé dimanche 17 décembre avoir proposé aux actionnaires du franco-néerlandais Gemalto de racheter leurs titres au prix de 51 euros l’unité. Soit une prime de 57 % par rapport au cours de clôture du 8 décembre, qui valorise ainsi l’entreprise à 4,8 milliards d’euros.

Cette offre est « unanimement recommandée par le Conseil d’administration de Gemalto, tandis que les membres du Conseil d’administration de Gemalto qui détiennent des actions à titre personnel se sont engagés à apporter toutes leurs actions à l’offre », indique Thalès dans un communiqué.

Un des trois leaders mondiaux de la sécurité digitale

Gemalto, actuellement en difficulté, totalise 15 000 salariés dans le monde. En janvier 2015, le groupe a inauguré son premier bureau ouest-africain à Abidjan, en Côte d’Ivoire, rassemblant des équipes commerciales et des ingénieurs en recherche et développement.

Très dynamique sur le continent, Gemalto a décroché ces dernières années de nombreux contrats relatifs aux fichiers électoraux et aux documents d’identité biométriques, notamment au Cameroun, au Gabon, en Guinée et en RDC. Il revendiquait ainsi une croissance de 25 % dans les programmes gouvernementaux au premier semestre 2016, pour atteindre 217 millions d’euros de recettes dans le secteur.

Avec cette acquisition, Thales, qui pèse quelque 18 milliards d’euros en Bourse, compte se classer parmi les trois principaux acteurs mondiaux sur le marché en forte croissance de la sécurité numérique de la sécurité digitale, avec 3,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Maintien de la marque Gemalto pendant au moins deux ans

« En intégrant les activités de sécurité numérique d’envergure mondiale de Gemalto, Thales offrira une solution complète pour sécuriser l’ensemble de la chaîne de décision critique dans un environnement numérique, de la génération de données par des capteurs, jusqu’à la prise de décision en temps réel », poursuit le communiqué de Thalès. Philippe Vallée, directeur général de Gemalto, sera aux commandes de cette filière intégrée.

Cependant, le maintien de la marque Gemalto pendant une durée minimale de deux ans après le rachat effectif de l’entreprise figure au nombre des engagements non financiers pris par Thales, qui précise qu’« un Comité d’Intégration sera mis en place, composé de représentants de Thales et de Gemalto, pour arrêter un plan d’intégration, veiller à sa mise en œuvre et faire le nécessaire pour soutenir et faciliter l’intégration ».

Ce rachat, pour lequel Thalès aura recours à un financement bancaire de 4 milliards d’euros, devrait être effectif au deuxième semestre 2018. L’opération sera cependant annulée si Thalès ne parvient pas à acquérir au moins 67 % des actions de Gemalto, ou si un autre acheteur se faisait connaître et avait une proposition supérieure d’au moins 9 % à celle de Thales.

Fermer

Je me connecte