Sécurité

La Suisse expulse un Franco-Tunisien soupçonné de lien avec le terrorisme

Le Franco-Tunisien a été arrêté à Genève en juin dernier. © Nouhailler on VisualHunt / CC BY-SA

Un chauffeur de taxi d'une quarantaine d'années qui aurait tenté de voyager en Syrie avec sa famille et aidé à recruter d'autres personnes pour qu'elles rejoignent les rangs jihadistes, arrêté à Genève en juin dernier, a été expulsé cette semaine vers la France, révèlent les médias suisses.

Un Franco-Tunisien, soupçonné de liens avec une organisation terroriste, a été expulsé cette semaine de la Suisse vers la France, a-t-on appris samedi 16 décembre de source policière et auprès de médias suisses.

La police fédérale suisse a confirmé à l’AFP la « décision d’expulsion d’une personne à l’encontre de laquelle une procédure pénale pour participation et/ou soutien à une organisation terroriste est en cours ».

Une décision rare

« En cas de danger pour la sécurité intérieure et extérieure de la Suisse », la police peut « ordonner l’expulsion de cette personne, selon l’article 68 de la Loi sur les étrangers », a-t-on précisé. Il est toutefois rare que la Suisse expulse une personne faisant l’objet d’une enquête sur son territoire.

Selon des médias suisses, la personne expulsée est un Franco-Tunisien d’une quarantaine d’années qui travaillait en tant que chauffeur de taxi avant d’être arrêté à Genève en juin dernier. Il aurait tenté de voyager en Syrie avec sa famille et aurait aidé à recruter d’autres personnes pour qu’elles rejoignent les rangs jihadistes dans ce pays.

La personne a été expulsée mercredi vers la France, où elle fait aussi l’objet d’une procédure pénale à l’initiative du Parquet antiterroriste de Paris, d’après le quotidien La Tribune de Genève.

Fermer

Je me connecte