Afrique du Sud : le milliardaire Christo Wiese démissionne de la présidence de Steinhoff

Le supermarché Shoprite d'Abuja, capitale du Nigeria, le 23 mai 2014. © Gwenn DUBOURTHOUMIEU pour Jeune Afrique

Suite à l'annonce d'irrégularités comptables, le 6 décembre, l'affaire Steinhoff connaît de nouveaux développements avec la démission du président du groupe, le milliardaire Christo Wiese, et l'ouverture d'une enquête sur le cabinet d'audit Deloitte South Africa.

Le conseil d’administration de Steinhoff a annoncé le 14 décembre la démission de son président, Christo Wiese, également à la tête de la direction générale du groupe par interim, depuis le départ de Markus Jooste début décembre suite à des « irrégularités comptables ». Principal actionnaire de Steinhoff avec 22,8 % du capital, Christo Wiese reste cependant directeur général du groupe, cette décision ayant été prise pour renforcer la « gouvernance indépendante » de la société et « parer au moindre doute quant à l’existence éventuelle d’un conflit d’intérêt ». Son fils Jacob Wiese a également quitté le conseil d’administration, tandis que Heather Sonn, administratrice indépendante, assurera par intérim la présidence du groupe.

Le fonds de pension sud-africain Public Investment Corporation, qui possède 9,7 % des actions de Steinhoff, avait exprimé dans un communiqué daté du 13 décembre, son « malaise » quant à la double casquette de Christo Wiese, et fait part de ses craintes quant au manque d’indépendance du conseil d’administration. Ce fonds, qui gère notamment les retraites des fonctionnaires sud-africains, a indiqué avoir subi des pertes à hauteur de 0,6 % de son portefeuille au 6 décembre, la valeur de l’action Steinhoff ayant décroché de 83,6 % à la Bourse de Johannesbourg au cours du dernier mois.

Christo Wiese, l’une des premières fortunes sud-africaines

Christo Wiese est l’une des premières fortunes sud-africaines. Il a racheté en 1979 la chaîne de supermarché Shoprite, qu’il a implantée dans une quinzaine de pays africains, et dont le chiffre d’affaires a connu une croissance impressionnante pour atteindre 7,5 milliards d’euros en 2016. Le conglomérat Steinhoff est présent sur les segments de l’ameublement (Conforama), des biens de consommations (Peps Store) et l’automobile (licences Isuzu et Hertz pour l’Afrique du Sud). D’après l’indice Bloomberg des milliardaires, la fortune personnelle de Wiese serait passée de 6,6 milliards de dollars fin mai 2017 à 4,3 milliards à la mi-décembre, soit une chute d’un tiers environ.

Le groupe Steinhoff a reconnu le 13 décembre que les irrégularités ne limitaient pas aux derniers mois et qu’il comptait réviser également ses comptes de 2016. L’organisme indépendant de réglementation des auditeurs d’Afrique du Sud a fait savoir le 15 décembre qu’il avait ouvert une enquête sur le cabinet d’audit Deloitte South Africa, qui certifiait les comptes de l’entreprise, à la suite de la chute en bourse du titre Steinhoff et des accusations d’irrégularités comptables.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici