Vie des partis

Côte d’Ivoire : des proches de Guillaume Soro intègrent la nouvelle direction du RDR

Guillaume Soro et Alassane Ouattara, en décembre 2010 à Abidjan. © Thibault Camus/AP/SIPA

Trois mois après la nomination d'Henriette Diabaté à la tête du Rassemblement des républicains (RDR), la mise en place de la nouvelle direction du parti au pouvoir se poursuit. Les noms des secrétaires généraux adjoints ont été dévoilés mercredi. Cette liste de 56 personnalités comprend plusieurs proches de Guillaume Soro.

Nommé mi-novembre vice-président du parti chargé de la région du Tchologo, le président de l’Assemblée nationale voit donc cinq membres de sa garde rapprochée le rejoindre : Sidiki Konaté (chargé des relations avec les communautés), Alain Lobognon (chargé de la prospection et de l’innovation), Affoussiata Bamba Lamine (citoyenneté et intégration), Celestine Tazere Olimbe (société civile) et Issiaka Fofana, l’ex-DG de la Lonaci limogé en juillet (relations avec les groupes sociaux professionnels). Tous ont déjà occupé des fonctions au sein du RDR.

Plusieurs ministres du gouvernement (Adama Koné, Sidiki Diakité et Ly-Ramata Bakayoko) et quelques conseillers à la présidence (comme Abdourahmane Cissé) font également partie des secrétaires généraux adjoints nommés mercredi 13 décembre. C’est aussi le cas du nouveau directeur général du Conseil café-cacao (CCC), Yves Brahima Koné, et de sa prédécesseure à ce poste, Massandje Touré-Litsé.

De nouvelles nominations attendues

Au total, près de 90 personnalités ont intégré la nouvelle direction du RDR depuis le congrès de septembre. Et ce n’est pas terminé. « Dans les prochains jours, une liste additionnelle d’une trentaine de conseillers spéciaux, avec rang de secrétaire général adjoint, sera publiée. Enfin, une centaine de secrétaires nationaux seront bientôt nommés », explique Mamadou Touré, le porte-parole du parti.

Alors que les tractations en vue de la formation du parti unifié se poursuivent, ces nombreuses nominations ne risquent-elles pas de compliquer la fusion entre le RDR et le PDCI ? « Pas du tout. Les deux partis se restructurent de manière assez similaire, ce qui pourra faciliter la fusion », assure Mamadou Touré.

Début décembre, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié ont mis en place un comité de haut niveau dont la mission sera de proposer des textes et un chronogramme de mise en place des structures du futur parti unifié. Un comité composé de six personnalités du PDCI, six du RDR, trois de l’Union pour la démocratie et la paix (UDPCI d’Albert Mabri Toikeusse), un de l’UPCI (Union pour la Côte d’Ivoire) et un du PIT (Parti ivoirien des travailleurs) mais dans lequel ne figure pas Guillaume Soro.

Fermer

Je me connecte