Burkina Faso : une nouvelle mine d’or inaugurée à Houndé

Par - à Ouagadougou

Mine de Houndé en septembre 2017. © Endeavour Mining

En déplacement dans la région, le président Roch Marc Christian Kaboré a inauguré l'entrée en production du gisement aurifère de Houndé, détenu par Endeavour Mining. Ce projet, dont la production est estimée à 190 000 onces d'or sur dix ans, s'inscrit dans la stratégie du groupe canadien pour tenter de devenir le premier producteur d'or du continent.

Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a inauguré le 9 décembre l’entrée en production de la mine d’or de Houndé, située à 265 km à l’ouest de Ouagadougou. Celle-ci coule ses premiers lingots après dix-huit mois de travaux.

 Des recettes publiques supérieures à 20 milliards de F CFA

Présente également au Mali et en Côte d’Ivoire, la société Endeavour Mining a investi 300 millions de dollars dans le gisement aurifère de Houndé, qu’elle détient à 90 %, la part restante revenant à l’État burkinabè.

Avec une production estimée à 190 000 onces d’or sur dix ans, ce projet pourrait générer chaque année plus de 20 milliards de francs CFA de recettes publiques (environ 30 millions d’euros) et créer au moins 1 700 emplois. Au Burkina, Endeavour Mining détient également le site extractif de Karma (jusqu’à 110 000 oz attendues en 2017).

L’entrée en production du gisement aurifère de Houndé porte à douze le nombre de mines dans le pays, dont une de zinc. Au cours des deux dernières années, la production d’or du pays s’est accrue de 36 à 40 tonnes par an. La croissance du secteur minier devrait se poursuivre, avec quatre nouvelles mines qui ont récemment été mises en chantier.

Endeavour veut devenir le premier producteur d’or du continent

En Afrique de l’Ouest, le groupe minier canadien réalise de nouvelles acquisitions afin de devenir le premier producteur d’or du continent. Endeavour Mining a ainsi pris le contrôle du projet Kalana au Mali pour 120 millions de dollars. Avec des réserves estimées à 7,1 millions d’onces, les travaux de construction prévus fin 2018 vont nécessiter un investissement de l’ordre de 200 à 300 millions de dollars.

En 2016, le groupe minier avait acquis pour 175 millions de dollars la participation à hauteur de 90 % du canadien True Gold Mining dans la mine d’or de Karma. Environ 110 000 à 120 000 onces d’or devraient sortir du projet au cours des cinq premières années, sur une durée de vie de la mine de huit ans et demi.

En Côte d’Ivoire, Endeavour Mining qui opère les exploitations d’Agbaou et d’Ity, va investir 412 millions de dollars dans la mise à niveau de cette dernière. Ce choix intervient alors que les réserves disponibles de la mines d’Ity ont été revues à la hausse, atteignant désormais 2,9 millions d’onces, contre 1 million oz auparavant. L’entrée en production est attendue à la mi-2019.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici