Égypte : trois ans de prison pour un avocat ayant appelé au viol

Par AFP

L'avocat Nabih Al Wahsh confrontant la militante Abeer Sulaiman, présidente de l’association Contre la discrimination des droits de l’homme, le 18 octobre 2017 sur le plateau d'Al Assima. © DR/ Capture d'écran de la chaîne Youtube de Al Assima.

Un tribunal égyptien a condamné samedi un avocat à trois ans de prison pour avoir affirmé que violer les femmes portant des jeans troués était "un devoir national", a indiqué une source judiciaire.

La peine contre Nabih al-Wahsh a été prononcée par contumace, l’avocat, libéré sous caution, n’ayant pas assisté à l’audience. Elle peut faire l’objet d’un appel.

Les propos de l’avocat égyptien lors d’une émission de télévision le 18 octobre avaient provoqué l’indignation en Égypte et une vague de plaintes auprès du procureur, qui avait décidé de le poursuivre en justice. Le parquet l’a inculpé notamment pour « incitation publique à enfreindre la loi » et « perturbation de l’ordre public ».

Selon une étude de l’ONU publiée en 2013, plus de 99% des femmes ont été victimes de harcèlement en Égypte, où elles sont quotidiennement confrontées aux remarques obscènes, voire aux attouchements.

Ces dernières années, le gouvernement a tenté de prendre des mesures pour mieux lutter contre ce fléau endémique.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici