RDC : quand Matata Ponyo cultive sa stature internationale

Par Jeune Afrique

Augustin Matata Ponyo, alors Premier ministre de la République démocratique du Congo, pose dans son bureau à Kinshasa le 14 octobre 2014. © Gwenn Dubourthoumieu / Jeune Afrique

Depuis qu’il a quitté la primature de la République démocratique du Congo (RDC) fin 2016, Matata Ponyo Mapon multiplie les conférences à l’étranger.

Après les Rencontres économiques d’Aix-en-Provence 2017 au début de juillet, l’ex-chef du gouvernement congolais a fait partie de la cinquantaine de participants triés sur le volet de la 12e Rencontre Europe-Afrique organisée du 24 au 25 novembre à Annecy, par l’Institut Aspen France, en partenariat notamment avec le Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN).

Étaient également au rendez-vous Pascal Lamy, ancien directeur général de l’OMC, le docteur Jean-Claude Brou, ministre ivoirien de l’Industrie, l’économiste franco-béninois Lionel Zinsou, l’ancien Premier ministre sénégalais aujourd’hui consultant international Mamadou Lamine Loum. Au menu des échanges : les « nouveaux partenariats » entre l’Europe, l’Afrique et la Chine.

« C’est en tant que personne-ressource que j’ai été invité », explique à Jeune Afrique Matata Ponyo. Une reconnaissance à l’extérieur du « travail que nous avons fait dans le domaine du développement économique dans notre pays », ajoute celui qui a lancé cette année Congo Challenge, un cabinet de conseil aux particuliers et aux entreprises.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici