Numérique : Facebook et Google s’installent au Nigeria pour soutenir les startups africaines

Facebook a signé un accord avec l’incubateur de Lagos CC_Hub pour créer un espace communautaire en 2018, le NG_HUB. © Eric Risberg/AP/SIPA

Au programme : renforcer les incubateurs d'entreprises, former les développeurs de demain et apporter des fonds aux "pépites" africaines.

Lors d’une conférence qui s’est tenue à Lagos le 22 novembre, Ebele Okobi, directrice des politiques publiques pour l’Afrique de Facebook, a annoncé que la firme américaine allait financer un espace communautaire destiné aux start-ups au Nigeria et des programmes de formation au numérique, un an après la venue Mark Zuckerberg dans le pays.

Nous sommes là aujourd’hui car Facebook veut investir au Nigeria

« Nous sommes là aujourd’hui car Facebook veut investir au Nigeria. Nous voulons soutenir les personnes et les organisations qui créent des opportunités économiques ». Objectif : former 50 000 PME et entrepreneurs au numérique et aux services Facebook afin de dynamiser la croissance et le développement. Une cible en particulier : les industries créatives et les « entrepreneurs culturels », qui constituent selon Okobi la « pierre angulaire » de l’influence économique du Nigeria.

Partenariat avec l’incubateur de Lagos CC_Hub

Dans ce cadre, un accord a été signé avec l’incubateur de Lagos CC_Hub pour créer un espace communautaire en 2018, le NG_HUB, qui rassemblera développeurs, entrepreneurs et start-ups, proposant à ces différents acteurs bureaux et formations. Le géant américain va également s’associer avec d’autres « clusters » numériques à Abuja, à Kaduna, Jos et Enugu.

Pour Emeka Afigbo, en charge chez Facebook des partenariats stratégiques pour l’Afrique et le Moyen Orient, « le Nigeria est en train de produire une nouvelle génération de start-ups qui ont un potentiel incroyable ».

Facebook devrait aussi collaborer avec la Banque africaine de développement pour un projet destiné à former les jeunes Nigérians au code informatique.

Google : 3 millions de dollars pour les start-ups africaines participant à Launchpad Accelerator

Après avoir ouvert son programme de mentorat Launchpad Accelerator à des candidats africains en février 2017, Google a de son côté annoncé début novembre qu’il allait offrir, pour la première fois en dehors du territoire américain, une formation à Lagos intitulée Launchpad Africa.

Ce stage, ouvert 3 fois par an pour une durée de 6 mois, permet aux start-ups africaines sélectionnées de bénéficier d’un apport de 3 millions de dollars en fonds propres et d’une formation aux services opérés par le moteur de recherche. La branche philanthropique de Google, Google.org, s’est également engagée à verser 20 millions de dollars à des organisations non-lucratives au cours des 5 prochaines années.

Des start-ups nigérianes, kényanes et mauriciennes

Parmi les entreprises déjà sélectionnées par Google dans la première promotion de Launchpad Accelerator débutée en mai 2017 figurent Paystack (Nigeria, facilitation des paiements), Twiga Foods (Kenya, plateforme d’approvisionnement pour les commerces de proximité), et Jumo (Île Maurice, services financiers).

La formation Launchpad Africa débutera en 2018, les entreprises étant déjà en cours de sélection.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici