Le Nigeria suspendu par la Fifa pour ingérence politique

Par Jeune Afrique

L'équipe du Nigeria, le 30 juin 2014 à Brasilia. © AFP.

À la suite d'une action en justice lancée par le gouvernement contre la Fédération de football du Nigeria, cette dernière a été suspendue à titre conservatoire par la Fifa. Qui sanctionne ainsi les ingérences politiques dans le football, conformément à ses statuts.

La Fédération de football du Nigeria (NFF) à été suspendue mercredi 9 juillet par la Fifa à titre conservatoire. Motif : l’ingérence du gouvernement qui contrevient aux statuts de la fédération, dont les articles 13 et 17 "imposent aux fédérations de gérer leurs affaires de manière indépendante et sans l’influence de tiers."

Première conséquence de la sanction, si elle n’est pas levée avant le 15 juillet : le Nigeria, 8e de finaliste face à la France au Mondial 2014, "n’est pas autorisé à participer à la coupe du monde féminine des moins de 20 ans (5-24 août)" puisqu’"qu’aucune équipe nigeriane, clubs compris, ne peut entretenir de relations sur le plans sportif à l’international", à indiqué l’instance dans un communiqué.

Différend juridique

La NFF fait l’objet "d’une action en justice du tribunal de grande instance de la République fédérale du Nigeria" qui "empêche le président de la fédération et les membres de son comité exécutif (…) de gérér les affaires du football nigérian. Les autorités ont ensuite désigné une personne qui a décidé de convoquer une assemblée générale extraordinaire le 5 juillet 2014." Celle-ci "a été convoquée en violation des statuts de la NFF", poursuit la Fifa dans son communiqué.

La suspension "sera levée une fois que les actions en justice auront été retirées et que le comité exécutif, l’assemblée générale et l’administration de la NFF pourront travailler sans ingérence dans leurs affaires", conclut la Fifa.

(Avec AFP)