Football : Domenech et Renard candidats pour prendre la tête des Éléphants de Côte d’Ivoire

Raymond Domenech et Hervé Renard. © AFP/MOntage J.A.

Les candidatures au poste de sélectionneur des Éléphants affluent en Côte d'Ivoire. La FIF doit établir le 14 juillet une liste de cinq noms parmi lesquels choisir. Ceux de Raymond Domenech et de Hervé Renard devraient en faire partie.

Le processus d’appel à candidature lancé par la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) pour la succession de Sabri Lamouchi à la tête des Eléphants se poursuit. Après la débâcle de Didier Drogba et ses coéquipiers au Mondial brésilien, Sidy Diallo, le président de la FIF a constitué une commission technique chargée d’étudier les dossiers des potentiels candidats, selon des critères bien précis. Un processus qui tranche avec la désignation de Lamouchi en mai 2012 qui avait suscité une vague de critiques violentes.

En attendant, la date butoir pour le dépôt des candidatures, le 14 juillet, les offres de service affluent des quatre points du monde. Dans cette avalanche de candidats, seuls cinq noms seront choisis pour être soumis au comité exécutif de la FIF. On cite déjà le septuagénaire italien Giovanni Trappatoni, ancien sélectionneur d’Irlande, le Portugais Paulo Duarte, habitué des équipes africaines (Burkina Faso, Gabon), le tonitruant français Hervé Renard, vainqueur de la CAN 2012 avec la Zambie, François Zahoui, le sobre prédécesseur de Lamouchi, et enfin, Raymond Domenech, l’ancien sélectionneur des Bleus, devenu célèbre après la campagne calamiteuse de la France au Mondial 2010 en Afrique du Sud.

"Processus transparent"

"Nous aurons l’embarras du choix. C’est un processus transparent. Le dépouillement des candidatures sera fera le 14 juillet. À l’heure actuelle, je n’ai aucun nom définitif", a expliqué à Jeune Afrique Sidy Diallo, le président de la FIF. Si les candidats susmentionnés ont des atouts et des handicaps, certains émergent du lot, dont Hervé Rénard, cet adepte du beau jeu qui a permis à la Zambie de décrocher son premier trophée continental en 2012 à Libreville. Giovanni Trappatonni a aussi un CV qui joue en sa faveur, mais, son âge très avancé pourrait lui jouer des tours. Quant à Paolo Duarte, bien que spécialiste des équipes africaines, il n’a pas connu de succès avec la Burkina Faso et le Gabon.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici