MTN Bénin : le directeur général sommé de quitter le territoire

Par - avec Fiacre Vidjingninou, à Cotonou

MTN est présent dans 22 pays d’Afrique et du Moyen-Orient. © Vincent Fournier/JA

Accusé d'avoir mené « des activités attentatoires à la sécurité et à l'ordre public », le Sud-Africain Stephen Blewett est sommé de quitter le territoire béninois au plus tard le 24 novembre.

Une semaine après l’ouverture, le 7 novembre, d’une une procédure de sanction au Bénin contre la filiale locale de l’opérateur sud-africain MTN par l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep), le ministère béninois de l’Intérieur a pris, le 14 novembre, un arrêté enjoignant son directeur général de quitter le pays, dont Jeune Afrique a obtenu copie.

Selon ce document, Stephen Blewett, un ancien directeur commercial de MTC en Namibie, qui avait pris son poste à Cotonou en août 2015, est accusé d’avoir mené « des activités attentatoires à la sécurité et à l’ordre public ». Il doit avoir quitté le territoire au plus tard le 24 novembre.

« L’octroi de tout titre de séjour est formellement interdit à son égard », précise l’article 2 de l’arrêté ministériel.

« À ce jour, MTN Bénin n’a toujours pas reçu de communication à cet effet », commente la direction générale de l’entreprise dans un communiqué abondamment relayé par la presse béninoise. Selon MTN, la décision gouvernementale s’appuie sur des « allégations sans fondement ».

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici