Cameroun : l’Assemblée nationale ravagée par un incendie spectaculaire

Par Jeune Afrique avec AFP

L'incendie a ravagé toute la partie supérieure du bâtiment administratif de l'Assemblée nationale du Cameroun dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 novembre. © Capture d'écran / Twitter

L'hémicycle semble avoir été épargné par l'incendie qui a ravagé la partie administrative de l'Assemblée nationale camerounaise, à Yaoundé, dans la nuit de jeudi à vendredi.

« Incendie à l’Assemblée nationale ce jeudi soir. Les flammes sont visibles au niveau des 3e et 4e étages d’après des témoins présents à quelques mètres du site », a annoncé dans la nuit la radio-télévision publique (CRTV) sur son compte Twitter.

« Le site a été sécurisé par les forces de l’ordre. Les sapeurs-pompiers sont à l’oeuvre pour éteindre le feu », a ensuite ajouté la télévision camerounaise, qui a précisé ultérieurement que les flammes avaient « ravagé quatre étages du bloc administratif du palais des verres de Ngoa Ekellé ».

Toute la partie supérieure du bâtiment ravagée

L’incendie, qui s’est déclaré dans la soirée à l’intérieur de la partie administrative de l’Assemblée, sur la partie avant du bâtiment, était totalement éteint vendredi matin. L’origine du désastre reste pour l’heure inconnue, mais l’hémicycle a été apparemment épargné, a-t-on constaté à l’aube. Toute la partie supérieure du bâtiment administratif, au-delà du 3e étage, a été ravagée.

De nombreux députés de tous les partis, les autorités administratives, ainsi que le président de l’Assemblée, Cavaye Yéguié Djibril, se sont rendus sur les lieux. Selon de spectaculaires images diffusées sur les réseaux sociaux, on pouvait voir ces flammes s’élever au plus fort du sinistre sur plusieurs mètres vers le ciel, et de nombreux débris incandescents s’envoler au-dessus du brasier.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici