Mohammed VI en tournée de médiation aux Émirats arabes unis et au Qatar

L'émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani et Mohammed VI, roi du Maroc, au Maroc le 16 novembre 2016. © Mosa'ab Elshamy/AP/SIPA

La visite officielle du roi du Maroc, entamée le 12 novembre, ressemble fort à une tournée de médiation dans une péninsule arabique en crise.

Mohammed VI, le roi du Maroc, est arrivé le 12 novembre au Qatar pour une visite officielle. Son avion qui a atterrit à Doha arrivait des Émirats arabes unis. Le symbole est fort : le Qatar est en crise diplomatique avec ses voisins émiratis et saoudiens qui lui imposent un blocus. L’avion de Mohammed VI est donc le premier à passer outre la fermeture du pont aérien entre les deux pays depuis juin 2017.

Mohammed VI était aux Émirats arabes unis depuis le 7 novembre, pour une visite de travail qui l’a notamment amené à participer à l’inauguration du Louvre Abu Dhabi.

Dès son arrivée l’aéroport Hamad, Mohammed VI a été accueilli par l’émir Tamim Ben Hamad Al Thani. Tous deux se sont dirigés vers le Diwan emiri pour une cérémonie. Plusieurs entretiens ont ensuite eu lieu.

Si la visite a été couverte par la chaîne qatarie Al Jazeera, la chaîne saoudienne Al Arabiya, elle, est restée silencieuse.

Bâton de pélerin

Le Maroc avait déjà en juin dernier, par voie de communiqué du ministère des Affaires étrangères, clarifié sa position à propos de la crise diplomatique dans la péninsule en proposant son aide pour servir comme médiateur neutre entre les pays. Le Maroc avait aussi, à la même période, décidé d’envoyer des avions cargos chargés de denrées alimentaires à destination des Qataris.

Cette fois, il semble que Mohammed VI a pris son bâton de pèlerin pour prendre la température dans les différentes capitales, bien qu’officiellement, il n’est question que d’entretenir les relations bilatérales avec l’émir.

Rabat est dans une position idoine pour dialoguer avec toutes les parties : s’il n’est pas membre du Conseil de coopération du Golfe (CCG), il est cependant proche de la plupart de ses adhérents.

La délégation qui accompagne le roi est fournie. Preuve de l’importance de la tournée du roi dans le Golfe, les conseillers Fouad Ali El Himma, Yassir Znagui et Abdellatif Menouni sont notamment présents, aux côtés du ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici