Sénégal : Kagame et IBK à l’ouverture du Forum de Dakar sur la sécurité

Par - Envoyé spécial à Dakar

Paul Kagamé, Macky Sall et Ibrahim Boubacar Keïta lors du lancement du Forum de Dakar sur la sécurité, le 13 novembre 2017. © DR / Présidence Sénégal

La 4e édition du Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique s'est ouverte ce lundi à Dakar. Les présidents rwandais, Paul Kagame, et malien, Ibrahim Boubacar Keïta, ont fait le déplacement.

Pendant deux jours, les grands enjeux sécuritaires africains seront au centre des discussions à Dakar. Les 13 et 14 novembre, la capitale sénégalaise accueille la 4e édition du Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique. Cette année, près de 800 personnes – militaires, experts, diplomates… – participeront à ce qui s’est imposé, depuis 2013, comme l’un des rendez-vous majeur pour les questions de sécurité sur le continent.

Comme lors des trois précédentes éditions, Macky Sall a ouvert les travaux de ce Forum. « Les défis sécuritaires auxquels nous faisons face sont nombreux et complexes. Leur prise en charge nécessite donc des réponses diverses et complémentaires : évidemment avec une riposte militaire, mais celle-ci doit impérativement être accompagnée d’une réponse globale et solidaire pour ne laisser aucun sanctuaire aux groupes terroristes », a martelé le président sénégalais à la tribune du Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad).

Kagame et IBK plaide pour des réponses inclusives

À ses côtés figuraient ses homologues rwandais et malien, Paul Kagame et Ibrahim Boubacar Keïta. Le premier, futur président en exercice de l’Union africaine (UA), à partir de janvier prochain, a lui aussi insisté sur la nécessité d’apporter des réponses inclusives, « impliquant tous les citoyens », aux problèmes sécuritaires qui menacent le continent.

IBK a, lui, rappelé qu’il ne pouvait y avoir de sécurité sans développement, et vice-versa. Il a également salué la « pertinence » du G5 Sahel, dont la force conjointe a lancé début novembre sa première opération aux frontières du Mali, du Burkina Faso, et du Niger.

Faure Gnassingbé absent

Initialement attendu lui aussi, Faure Gnassingbè, qui devait être présent en sa qualité de président en exercice de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), a annulé sa participation à la dernière minute. Aucune raison officielle n’a été avancée par les organisateurs, mais le président togolais, qui fait face à une vive contestation ces dernières semaines, a finalement préféré rester à Lomé.

Il faut trouver en Afrique les solutions pour l’Afrique

Parmi les autres personnalités présentes : Florence Parly, la ministre française des Armées. Paris fait en effet partie des premiers soutiens du Forum de Dakar, dont l’idée était née lors du sommet Afrique-France de l’Élysée, en décembre 2013. « Il faut laisser l’Afrique parler d’elle-même pour qu’elle trouve elle-même les moyens d’assurer sa propre défense. En bref, il faut trouver en Afrique les solutions pour l’Afrique », a notamment insisté Florence Parly, tout en rappelant que la France « n’abandonnait pas » pour autant ses partenaires africains.

Dans la foulée de cette cérémonie d’ouverture, plusieurs ateliers et panels de haut niveau se tiendront lundi et mardi au Cicad. Ils seront consacrés à des enjeux variés, comme les solutions intégrées à apporter aux défis sécuritaires, l’amélioration des dispositifs de maintien de la paix, ou encore la lutte contre le financement du terrorisme.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici