Zimbabwe : après l’école, la rue et l’université, voici l’aéroport Robert Mugabe

Par Jeune Afrique avec AFP

Robert Mugabe et sa femme Grace lors d'un rassemblement du Zanu-PF, le 8 novembre 2017. © AP/SIPA

L'aéroport international d'Harare change de nom pour devenir « l'aéroport international Robert Gabriel Mugabe ». Le chef de l'État zimbabwéen, 93 ans, est venu en personne pour dévoiler la plaque gravée à son nom.

« Je vous remercie sincèrement pour l’honneur que vous me faites en renommant l’aéroport international d’Harare aéroport international Robert Gabriel Mugabe », a déclaré le chef de l’État zimbabwéen lors d’une cérémonie pendant laquelle il a dévoilé une plaque à son nom.

« C’est un grand honneur, c’est un geste magnifique », a déclaré Robert Mugabe, à la tête du pays depuis 1980. Un geste qui n’avait pourtant rien d’une surprise : la ligue des jeunes de la Zanu-PF, le parti au pouvoir, avait fait campagne pour changer le nom de l’aéroport, menaçant le ministre des Transports, Joram Gumbo, de ne pas être invité à l’anniversaire du président s’il ne se pliait pas à cette demande.

Écoles, rue et université à son nom

Sans surprise, le principal parti d’opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), a dénoncé « une insulte pour les Zimbabwéens ». Dans un communiqué publié jeudi, la formation de Morgan Tsvangirai a dénoncé cette « tentative de personnification (…) des institutions nationales », alors que l’actualité du pays est actuellement rythmée par des querelles quant à la succession du chef d’État.

L’aéroport d’Harare est pourtant loin d’être le premier édifice à porter le nom du président, aujourd’hui âgé de 93 ans. Une école d’administration, une rue de la capitale ou encore une route vers sa ville natale Kutama portent déjà le nom du plus vieux chef d’État en exercice dans le monde.

Et la pratique est loin de se tarir : en août, le Zimbabwe a également annoncé la construction d’une université « Robert Mugabe » à Mazowe, au nord-ouest d’Harare, pour la somme de 1 milliard de dollars . Une somme faramineuse pour le Zimbabwe, miné par une grave crise économique depuis des années.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique