FirstRand : quand un groupe sud-africain reprend une banque britannique

Par Jeune Afrique

Vue du centre-ville de Johannesburg © South African Tourism via Visual hunt / CC BY

Avec le rachat de la britannique Aldermore, le groupe sud-africain classé 3e banque du continent par Jeune Afrique se fait une place sur le marché financier européen.

Quatrième du classement Jeune Afrique des 200 premières banques africaines en 2016, la sud-africaine FirstRand avait gagné un rang en 2017, doublant sa compatriote Barclay’s Africa Group. Et sa montée en puissance est loin d’être terminée : le 6 novembre, elle a ainsi lancé une opération de rachat de la britannique Aldermore.

Diversification

Cette dernière, qui emploie 1 000 personnes et compte 230  clients, a en effet enjoint ses actionnaires à répondre favorablement à l’offre de rachat émise par FirstRand, qui propose un prix de 313 pence (3,55 euros) par action, soit 22 % de plus que sa cotation de clôture du 12 octobre dernier, avant la première proposition de rachat, ce qui valorise Aldermore à 1,1 milliard de livres sterling (12,47 milliards d’euros).

La banque sud-africaine aux 83 milliards de dollars de total de bilan, dirigée par Johan Burger, accentue ainsi sa diversification, tant en termes d’activité que d’aires géographiques.

En 2006, elle avait déjà acquis une entreprise britannique, MotoNovo, active dans le financement du marché des véhicules d’occasion, qui lui procure aujourd’hui 4 % de ses bénéfices. Ces deux activités britanniques seront rassemblées en une seule entreprise, que dirigera Philip Monks, l’actuel directeur général d’Aldermore.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici