L’Algérie construit le plus long tunnel ferroviaire d’Afrique du Nord

Par - à Alger

Le train entre Alger et Oran pourra passer à une vitesse de 220 km/h après la livraison du tunnel d'El Qantaras. © Alexandre Dupeyron pour Jeune Afrique

Composé de deux tubes de 7,3 km chacun, le tunnel d’El Qantas permettra de réduire de près de moitié la durée du trajet en train entre Alger et Oran.

Aujourd’hui, il faut compter en moyenne 4 h 30 pour relier la capitale à la plus grande ville de l’ouest algérien. Mais la durée de ce trajet sera bientôt divisée par deux. Alger ne sera effectivement plus qu’à 2 h 30 d’Oran par train, après l’entrée en service du tunnel d’El Qantas, selon les prévisions du ministère algérien des Travaux publics et des Transports.

« On va pouvoir réduire la durée du trajet car les trains, qu’ils transportent des personnes ou des marchandises, pourront passer à une vitesse moyenne de 220 km/h, après la livraison du tunnel d’El Qantas, contre 160 km/h actuellement », précise-t-on au ministère.

Composé de deux tubes mesurant 7,3 km de long, ce tunnel sera le plus long d’Afrique du Nord et le plus long de ce type sur le continent.

Livraison au deuxième semestre 2018

Entrepris il y a six ans, les travaux de ce tunnel sont en cours de réalisation à environ 100 km à l’ouest de la capitale, près d’el Hoceinia (wilaya d’Ain Defla). À la manette, l’entreprise chinoise China Railway Construction Corporation Limited, associée à l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (ANESRIF).

La société chinoise vient de venir à bout des travaux de percement de deux tubes d’une hauteur et d’une largeur de sept mètres, comptant chacun une seule voie. Une étape célébrée le 30 octobre, au cours d’une cérémonie en présence du ministre de tutelle, Abdelghani Zaalane.

Mais pour emprunter ce tunnel, qui constitue un tronçon de la ligne ferroviaire passant entre El Effroune (wilaya de Blida) et Khemis Miliana (wilaya d’Ain Defla), les voyageurs vont devoir s’armer de patience. D’après le ministère des Travaux publics et des Transports, le projet El Qantas, qui figure dans le programme quinquennal 2014-2019 du président Bouteflika, n’aboutira « pas avant le second semestre 2018 ».

 

Un reportage de la télévision nationale algérienne sur le percement du tunnel :

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici