Mali – Femafoot : des émissaires de la FIFA à Bamako le 1er novembre

L'équipe nationale du Mali est la première à faire les frais du blocage de la situation au sein de la Femafoot. © Sunday Alamba/AP/SIPA

La crise qui secoue le football malien n’est sans doute pas terminée. Malgré l’élection de Mamoutou Touré à la présidence de la Femafoot, le 10 octobre dernier à la place de Boubacar Diarra, une délégation de la FIFA est attendue le mercredi 1er novembre à Bamako. Elle doit y mener différents entretiens.

La – relative – accalmie n’aura duré que deux petites semaines. L’élection de Mamoutou Touré dit « Bavieux », le 10 octobre dernier est contestée par le camp de Salah Baby, l’autre candidat à la présidence de la Femafoot, qui affirme qu’il n’y a pas eu d’assemblée générale et qu’aucun bureau n’a été mis en place.

Le 24 octobre dernier, la Sénégalaise Fatma Samoura, secrétaire générale de la FIFA qui suit de très près l’affaire, avait alerté par courrier la Femafoot de l’arrivée imminente d’émissaires du gouvernement du football mondial pour trancher le différend. Selon un document que Jeune Afrique s’est procuré, la dirigeante a tenu parole : un avion doit atterrir ce mercredi 1er novembre à l’aéroport international Modibo Keïta avec à son bord deux émissaires de la FIFA.

Quatre ans de crise

Depuis près de quatre ans le football malien est en proie à une crise majeure, qui a trouvé sa source dans un conflit entre la Femafoot et le collectif des clubs et des ligues majoritaires. Ces tensions avaient notamment abouti à la suspension de la Femafoot par la FIFA en mars dernier, à la suite des ingérences politiques constatées par cette dernière,  et la mise en place d’un premier comité de normalisation, chargé de préparer l’élection du 10 octobre. La dernière chance du football malien pour sortir d’un conflit dévastateur pour son image…

Les deux émissaires de la FIFA sont Segbé Pritchett, responsable des  Associations membres des pays francophones, et Véron Mosengo-Omba, directeur des Associations membres et du Développement Afrique-Caraïbes. Dès 18 heures, mercredi, les deux envoyés spéciaux de la FIFA entameront leurs différents entretiens. Segui Kanté, le secrétaire général de la Femafoot, sera le premier à être entendu, suivi des huissiers ayant délocalisé au dernier moment l’Assemblée générale élective du 10 octobre.

Le lendemain, jeudi 2 novembre, viendra le tour de Salah Baby, puis de Mamoutou Touré, tous les deux accompagnés de deux personnes de leur choix, avant que les deux émissaires ne rencontrent le ministre malien des Sports. Segbé Pritchett et Véron Mosengo-Omba concluront leur série d’entretiens en recevant – en tête-à-tête – Touré et Baby.

Vers la création d’un « comité de normalisation »

« Il est fort probable qu’un comité de normalisation soit formé dans les jours qui viennent, avec un président, pour une durée sans doute d’un an, afin de trouver un consensus, d’harmoniser les textes des différentes ligues, de revoir certains aspects juridiques autour des statuts de la fédération de préparer une nouvelle élection », explique une source proche de la Femafoot.

Ce comité de normalisation serait également chargé de nommer le futur sélectionneur des Aigles du Mali, l’équipe nationale, actuellement dirigée par Mohamed Magassouba après la démission d’Alain Giresse en septembre dernier.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici