Vivendi inaugure une salle de cinéma CanalOlympia à Lomé

La salle CanalOlympia de Lomé © Edmond D'Almeida pour JA

Le chef de l’État togolais a inauguré mardi en présence de l’homme d’affaires français Vincent Bolloré une salle de cinéma CanalOlympia à Lomé, la septième ouverte sur le continent par le groupe Vivendi.

C’est un joyau de près de 1,5 milliard de francs CFA (2,29 millions d’euros) qui a été inauguré ce 24 octobre en plein centre-ville de la capitale togolaise. Pour l’occasion, Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance du groupe de communication et de divertissement Vivendi (Universal Music Group, Canal+, Dailymotion) a fait le déplacement à Lomé.

« L’ouverture de ce complexe est la manifestation de notre volonté de promouvoir la culture au Togo et d’accompagner la révolution numérique », a déclaré l’homme d’affaires français,  peu avant la coupure du ruban symbolique, aux côtés du chef de l’État togolais, Faure Gnassingbé qui, de retour d’un sommet de la Cedeao à Niamey, a tenu à inaugurer personnellement le bâtiment.

D’une capacité de 300 places, cette salle est dotée d’équipements de projection et de sonorisation numériques parmi les plus modernes : elle dispose ainsi d’un écran Scope et de la technologie son Dolby 7.1.

Énergie solaire

Le réseau CanalOlympia devrait compter à terme plusieurs dizaines de salles déployées progressivement en Afrique centrale et de l’Ouest par Vivendi. Six salles sont déjà opérationnelles au Cameroun, en Guinée, au Niger, au Burkina Faso et au Sénégal. La salle de cinéma de Lomé est la septième ouverte par le groupe Vivendi sur le continent.

Les travaux ont été réalisés par une entreprise togolaise, NAD BTP. L’alimentation électrique de l’ensemble du bâtiment est assurée par plus de 400 panneaux solaires pour une puissance totale de 142 kWh pour subvenir aux besoins en énergie de la salle en journée et recharger des batteries de 360 kWh qui permettent notamment de restituer la nuit l’énergie solaire stockée pendant la journée.

Les émissions de gaz à effet de serre évitées par l’usage d’un système solaire couplé à des batteries (au lieu d’un groupe électrogène) sont de l’ordre de 416 kg d’équivalent CO2 par jour, soit plus de 150 tonnes de rejet de CO2 évitées sur une année, selon les initiateurs.

Les projections pour le grand public démarrent ce 25 octobre avec des tarifs compris entre 1 000 et 5 000 francs CFA. 19 séances réparties du mardi au dimanche sont prévues chaque semaine pour les premiers mois.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici