Télécoms : Orange Cameroun paie une facture à Camtel tout en la contestant

Une agence Orange à Yaoundé, au Cameroun. © Renaud Van Der Meeren pour Les Éditions du Jaguar

Pour ne pas davantage pénaliser sa clientèle, la filiale du groupe français s’est résolue mercredi à régler le reliquat de la facture de 1,6 milliard de francs CFA (2,44 millions d'euros) que lui réclamait depuis juillet l’opérateur historique Camtel. Tout en continuant de la contester.

Orange Cameroun jette l’éponge en invoquant « l’intérêt supérieur du client avant tout ». Dans l’après-midi du 18 octobre, la filiale du groupe français a finalement viré le milliard de francs CFA qu’exigeait la Cameroon Telecommunications (Camtel) en règlement du reliquat d’une facture querellée.

La veille, une rencontre entre le directeur général de Camtel, David Nkoto Emane, et son homologue d’Orange Cameroun, Elisabeth Medou Badang, sous l’égide du patron de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), Phiémon Zo’o Zame, n’avait pas permis de déboucher sur un compromis.

L’affaire avait pris une tournure politique avec l’intercession du ministre des Postes et Télécommunications, Minette Libom Li Likeng, auprès de David Nkoto Emane, sans pour autant infléchir la position de ce dernier.

Deux coupures

Toujours est-il que les abonnés d’Orange Cameroun subissaient, depuis la soirée du 16 octobre, les désagréments d’une seconde coupure des liaisons par fibre optique, louées à l’opérateur historique.

La première coupure, d’une durée de 30 heures, s’est produite entre le 6 et le 7 octobre. « Elle a causé un important préjudice à Orange puisque des millions de clients ont été mis dans l’impossibilité d’émettre ou de recevoir des communications, d’accéder à Internet ou d’utiliser le service Orange Money », déplore Samuel Ngondi Eboua, le directeur des relations institutionnelles de l’opérateur de téléphonie mobile.

Litige commercial

Le litige commercial porte sur une facture de 1,6 milliard de Francs CFA relative à la fourniture réseau, que la compagnie de téléphonie mobile conteste depuis quatre mois, car ne faisant, selon elle, l’objet d’aucun contrat.

Au sein de Camtel, on assure qu’Orange s’était pourtant acquitté de 700 millions de Francs CFA pour le règlement de ladite facture, le 8 octobre. Ce que réfutait la filiale du groupe français, qui considère ce versement comme une « avance de trésorerie pour des prestations futures, sans rapport avec la facture querellée ».

« Abus de position dominante »

Saisie par Orange, l’ART avait enjoint Camtel de rétablir les liaisons le 9 octobre.

Dans son communiqué, Elisabeth Medou Badang qualifie l’attitude de Camtel, qui dispose d’un monopole sur la fibre optique, de « voies de fait », dénonçant au passage un « abus de position dominante ». Et de conclure qu’Orange entreprendra toutes les actions nécessaires pour faire prévaloir ses droits ainsi que ceux de ses clients.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique