Football : Rabah Madjer nommé nouveau sélectionneur de l’Algérie

Par Jeune Afrique avec AFP

Rabah Madjer, nommé sélectionneur de l'équipe nationale algérienne, en 2011 lors d'une remise de prix à Monaco. © Lionel Cironneau/AP/SIPA

L'ancien international algérien Rabah Madjer, qui a donné son nom à une célèbre talonnade, a été nommé sélectionneur de l'équipe d'Algérie. Il remplace l'Espagnol Lucas Alcaraz, limogé à la mi-octobre.

Âgé de 58 ans, Rabah Madjer, prendra ses nouvelles fonctions ce 19 octobre, a précisé la Fédération algérienne de football (FAF). Il devient le cinquième sélectionneur de l’équipe nationale en trois ans. Le mandat de son prédécesseur, l’Espagnol Lucas Alcaraz, n’a duré que six mois et s’est terminé sur l’échec à qualifier les Fennecs pour le Mondial-2018.

Rabah Madjer est une icône du football algérien. Sélectionné 87 fois entre 1978 et 1992, il a participé à deux Coupes du monde (1982 et 1986) et a remporté la Coupe d’Afrique des nations (1990), la seule gagnée par l’Algérie.

Talonnade Madjer

L’Algérois de naissance a également remporté la Coupe d’Europe des clubs champions, l’ancêtre de la Ligue des champions, avec Porto en 1987, grâce, en finale, à une mémorable talonnade dos au but. Un geste technique auquel il a laissé son nom. Ballon d’or africain la même année, il a déjà occupé le poste de sélectionneur de l’Algérie en 1994-1995, puis de 2000 à 2002.

L’ancien entraîneur de l’équipe nationale Meziane Ighil (2005-2006) et l’ancien international algérien Djamel Menad, sélectionné entre 1980 et 1995, ont été nommés adjoints de Rabah Madjer.

Lucas Alcaraz, arrivé en avril à la tête des Fennecs, était sous le feu des critiques en Algérie après le naufrage de l’équipe algérienne lors des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018. Les Fennecs ont perdu quatre de leurs cinq matches de leur campagne des éliminatoires. Il leur reste une dernière rencontre à disputer, contre le Nigeria le 10 novembre, sans enjeu pour eux.

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici