L’argent des Africains : Juste-Sylvain, cadre supérieur dans une compagnie d’assurance au Gabon – 2 210 euros par mois

Le quartier résidentiel de La sablière à Libreville. © David IGNASZEWESKI / JA

Originaire de Moanda, au Gabon, Juste-Sylvain est chef du département réassurance au sein d'une compagnie d'assurance filiale d’un grand groupe bancaire gabonais. Pour notre série d'articles "l’argent des Africains", il a accepté de nous parler de son quotidien, de ses dépenses mensuelles et de ses projets d’avenir.

Juste-Sylvain, 43 ans, vit à Libreville avec sa femme et ses trois enfants âgés de 2 à 13 ans. Ce quadragénaire peut s’enorgueillir d’un bon parcours scolaire et professionnel. Après un baccalauréat littéraire au Gabon, il obtient une maîtrise de gestion d’entreprise à l’Institut des hautes études économiques et sociales (l’IHESS) au Maroc, avant d’intégrer une école d’assurance au Cameroun.

Aujourd’hui, Juste-Sylvain est chargé, selon ses termes, de « protéger » le portefeuille de l’entreprise pour laquelle il travaille. Son métier de cadre lui rapporte 1 450 000 FCA par mois, soit 2 210 euros. Un revenu largement supérieur au salaire minimum gabonais, fixé à 150 000 FCA (225 euros).

Loyer : 460 euros 

N’étant pas propriétaire, son loyer s’élève à 460 euros par mois, charges non comprises. L’électricité et l’eau lui reviennent à 90 euros par mois, et ses dépenses alimentaires peuvent s’élever jusqu’à 244 euros. Chaque mois, il consacre au maximum 300 euros à l’achat de vêtements et aux loisirs individuels et familiaux.

Malgré un emploi du temps très chargé en semaine, Juste-Sylvain donne occasionnellement des cours à l’université Omar-Bongo à Libreville et dans d’autres écoles du pays. Tous les ans il encadre également des étudiants préparant leur mémoire de fin d’études.  

Juste-Sylvain profite de son temps libre pour voir ses amis et faire des activités en famille. « Chaque samedi matin, de 11 à 13 heures, je joue dans un club de football à Libreville », confie-t-il.

Une passion du cinéma à 90 euros

Ce grand fan de cinéma dépense environ 90 euros par mois pour ses bouquets TV chez Canalsat, Saltcon, Gabon télécom et son abonnement internet.

Il explique qu’après le travail, il passe sa soirée à lire et à regarder des films à la télévision. Ce qu’il préfère, ce sont les romans fantastiques et les films d’action et de science-fiction.

Transports : 122 euros 

Comme beaucoup de Librevillois, Juste-Sylvain et sa famille se déplacent quotidiennement en taxi : « Prendre le taxi, c’est plus pratique pour aller au travail. Il y a un réel problème de réseaux de transports dans le pays notamment au niveau des bus publics. Ils sont souvent bondés et très lents ». Les courses en taxi dans la capitale gabonaise lui coûtent environ 122 euros par mois.

Frais de scolarité : 230 euros

Inscription à l’école, uniformes, feutres, crayons, manuels scolaires… Juste-Sylvain débourse à peu près 230 euros pour la scolarité de ses trois enfants.

Son « confortable salaire » de 2 210 euros lui permet d’envoyer plus de 150 euros par mois à sa famille et ses proches.

Épargne et assurance-vie 

Il a souscrit deux assurances-vie : une retraite complémentaire et une assurance décès. Chaque mois, ce cadre supérieur se voit ainsi prélever automatiquement 110 euros pour ses deux contrats.

Par ailleurs, il épargne tous les mois « pour faire face aux imprévus » et surtout pour financer la construction de sa future maison…

_________________________________

Si vous souhaitez participer à notre série, écrivez nous à  argentdesafricains@jeuneafrique.com

Déjà 200 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici