Défense

Libye : la France a évacué ses ressortissants

Membres des forces loyales à Khalifa Haftar, dans des combats contre des milices islamistes. © Reuters

Une cinquantaine de Français et plusieurs Britanniques ont été évacués de Libye par la mer mercredi. Un rapatriement qui intervient alors que les combats se poursuivent dans les villes de Tripoli et Benghazi.

Paris avait enjoint lundi ses ressortissants en Libye – une petite centaine – à quitter le pays face à la dégradation de la situation sécuritaire. Les 55 Français recensés et rassemblés par l’ambassade de France à Tripoli et sept Britanniques ont été rapatriés par bateau, certainement à bord d’un bâtiment de la Marine nationale.

>> Lire aussi :Des islamistes s’emparent de la principale base militaire de Benghazi

Le rapatriement a été annoncé mercredi 30 juillet par le porte-parole du gouvernement français, Stéphane Le Foll, lors du Conseil des ministres. M. Le Foll  n’a pas évoqué le nombre de ressortissants français et britanniques évacués, mais les chiffres ont été donnés par son entourage.

Selon une source diplomatique française, l’ambassadeur de France faisait également partie des rapatriés. Les locaux de l’ambassade à Tripoli ont par ailleurs été temporairement fermés. Mais les activités diplomatiques se poursuivent depuis Paris, a précisé le porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères, Vincent Floréani.

>> Lire aussi :Les autorités libyennes demandent l’aide internationale pour éteindre l’immense incendie à Tripoli.

Le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie ont également demandé à leurs ressortissants de quitter le pays. Quant aux États-Unis, ils ont évacué samedi leur personnel diplomatique par voie terrestre, sous une couverture aérienne.

La situation en Libye s’est fortement dégradée ces derniers jours, notamment à Benghazi et autour de l’aéroport de Tripoli, où de violents combats opposant des milices rivales ont déjà fait une centaine de morts et provoqué d’importants dégâts depuis la mi-juillet.

(Avec AFP)
 

Fermer

Je me connecte