Sinaï égyptien : tirs de roquettes vers Israël et attaque de banque par des « terroristes »

Par Jeune Afrique avec AFP

Lors d'une attaque de Daesh, le 9 janvier 2017, à un checkpoint de l'armée égyptienne, à Al-Arish, dans le nord du Sinaï. © Uncredited/AP/SIPA

Véritable fief jihadiste, le nord du Sinaï a été le théâtre lundi d’une attaque de banque à Al-Arish, qui a coûté la vie à trois policiers et deux civils. L’État islamique a pour sa part revendiqué le tir de deux roquettes tombées dimanche soir dans le sud d’Israël, sans faire de victimes.

D’après le ministère de l’Intérieur, l’attaque contre la banque d’Al-Arish aurait été commise par « un groupe de terroristes (…) à l’aide d’engins explosifs et de coups de feu ». Les assaillants avaient au préalable visé des postes des forces de sécurité affectées à la surveillance « d’infrastructures importantes », a ajouté la même source.  

Trois policiers, un vigile et une femme présente à l’intérieur de l’établissement sont morts lors de l’assaut. Plusieurs civils ont également été blessés. Les assaillants ont pris la fuite emportant une somme d’argent saisie dans les coffres de la banque.

Une multitude de factions extrémistes

Difficile pour le moment de connaître avec exactitude l’identité des assaillants, bien que l’État islamique ait revendiqué lundi dans un communiqué avoir tué ou blessé quarante soldats à Al-Arish et Sheikh Zuweid.

Depuis 2013, et la destitution du président islamiste Mohamed Morsi, la région pullule de factions extrémistes, qui combattent régulièrement l’armée et les forces de l’ordre égyptiennes.


>>> A LIRE : [Carte] Daesh en Égypte : dans le Sinaï, une wilaya africaine qui inquiète


Solidement implanté dans la région, à travers le groupe jihadiste Province du Sinaï, l’État islamique a également revendiqué les tir dimanche soir de deux roquettes dans le sud d’Israël.

Dans son communiqué publié par son agence de propagande Amaq, l’organisation affirme que « des combattants de l’EI ont bombardé les colonies juives d’Eshkol (dans le sud d’Israël, ndlr) avec deux missiles Grad ». Selon l’armée israélienne, les roquettes ont atterri sans faire de blessés ni de dégâts notables.

L’Égypte et la Jordanie sont les deux seuls pays arabes à avoir conclu un accord de paix avec Israël.

Couverture

Exclusivité : - 30% sur votre édition digitale


Couverture

+ LE HORS-SERIE FINANCE OFFERT dans votre abonnement digital. Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez !

Je m'abonne à Jeune Afrique